À Genève, AC présentait une évolution de sa Mk VI, une exécution moderne de la terrifiante Cobra. Tout le monde connaît la Cobra. Elle a été rendue célèbre par Carroll Shelby qui en fit une redoutable compétitrice internationale dans les années 60. On a pu la découvrir à peine civilisée sur route à cette même époque, troquant son initial 6-cylindres contre de gros V8 Ford avec, pour sommet de la lignée, la 427ci (7 litres) ; 425 ch et à peine 1200 kg. Nul besoin de rappeler qu’en ce temps-là, les aides à la conduite n’étaient pas électroniques… Les temps changent.
Quoique. La plus venimeuse d’entre toutes nous revient pour rappeler au monde automobile ce qu’est l’éveil des sens. Avec son design intemporel, elle est disponible munie d’un hard top ou d’une classique capote en toile.
Derrière cette carrosserie réalisée en aluminium, le châssis est un space-frame fait main. Résultat, à peine plus d’une tonne en tout et pour tout ! Sous le petit capot avant, le moteur est de nouveau américain. Il s’agit du ‘small’ block 6.2 de la Corvette. Il développe 437 ch et 584 Nm. Dans une caisse de 990 kg, cela nous donne un rapport poids/puissance de 2,27 kg/ch, soit autant qu’une ZR1 ! Mais comme ça n’est jamais suffisant, AC propose justement d’implanter le moteur de la plus puissante des Corvette au cœur de la frêle carrosserie anglo-allemande (La Mk VI étant fabriquée en Allemagne). C’est à dire le même V8 6.2, cette fois-ci compressé – comme bien des éléments en phase d’accélération – développant alors 647 ch ! Dans cette dernière définition, le 0 à 100 km/h est estimé à 3,3 sec et la vitesse de pointe à 305 km/h.
Pour tous ceux que ça tente de jouer au charmeur de serpent, ils pourront compter sur des freins provenant de chez Porsche, désormais majorés. La ‘nouvelle’ Mk VI a également droit à une boîte six améliorée, un nouveau différentiel à glissement limité, un antipatinage réglable muni d’un launch control ; eh oui les temps changent, on l’a dit. À l’intérieur, la position de conduite (un défaut jusqu’alors) a été revue et corrigée, avec plus d’espace et des réglages de sièges ou du pédalier.
Les prix débuteront à partir de 84 000 € hors taxes, AC Cars s’affairant à développer un réseau de distribution et de maintenance pour l’Europe. La version atmosphérique se nomme Mk VI GT, alors que le modèle suralimenté – ou stratosphérique – devient GTS. Une auto véritablement moderne aux allures de grand-mère… Bien conservée !

2 Réponses

Laisser un commentaire