Le constructeur d’Ingolstadt étend son label ultra, un label synonyme d’un appétit moindre en carburant déjà en vigueur sur A4, A5, A6 et A7. Cette fois ce sont les autos de la famille A3 (3 portes, Sportback, berline et cabriolet) qui s’y adaptent.

Ce sont ainsi les différents silhouettes de l’A3 qui passent en mode ultra. Audi continue de bichonner celle qui, avec l’A4, compose pour une part importante des chiffres de ventes annuels du constructeur.

On ne trouve pas une version ultra (avec système de désactivation des cylindres) mais deux. La première à travers le 1.4 TFSI de 150 ch à 4,7 l/100 km et 109 g/km de CO2 pour 220 km/h et un 0 à 100 km/h en 8,1 s.

La seconde en motorisation davantage synonyme de volume : 1.6 TDI de 110 ch à 3,3 l/100 km et 88 g/km de CO2 sur la berline. Pour mémoire cette version était déjà disponible sur les 3 portes et Sportback.

Source et image : Audi.

2 Réponses

  1. Rom

    C’est quand même plus sympa qu’un mazout, surtout une fois décapotée. Pour moi diesel et cabriolet sont antonymes alors saluons cette initiative venue pourtant d’un constructeur vantant en permanence les mérites de ses versions TDI.
    BRAVO

  2. Jean-Michel Dumay

    D’accord 100% avec vous Rom… Si l’on est raffiné et sensoriel comment apprécier
    un diesel ? Je n’ai jamais entendu ni « senti » au passage avec bonheur un des ces soi-disant diesels « Haute qualité »… Le règne de l’argent pour lui-même est derrière tout cela, avec sa vulgarité inévitable.

Laisser un commentaire