Afin de marquer le titre de Mike Rockenfeller en championnat de tourisme DTM, le constructeur aux quatre anneaux annonce le lancement d’une série spéciale sur la base du coupé A5. Une série baptisée DTM Champion…

Afin de draguer assez large, Audi propose cette série avec quatre motorisations au choix. On retrouve les 2.0 TDI quattro de 177 ch et 3.0 TDI quattro de 245 ch ou les plus nobles 2.0 TFSI quattro 225 ch et 3.0 TFSI  de 272 chevaux. A chacun de voir midi à sa porte. Ou sous son capot.

La parure se veut quasi RS ou du moins de faux airs. On note le béquet ton carrosserie et les coques de rétros alu, les jantes de 20″ ou encore des stickers (DTM Champion 2013, 19 et ROC) qui viennent habiller les bas de caisse. Des stickers discutables sur le plan du look mais bon… Comptez 1 900€ de plus à motorisation identique. 300 unités sont programmées.

Source et image : Audi.

4 Réponses

  1. Rom

    Dommage pour l’autocollant DTM, qui fait rajouté et très mauvais goût, puisque sinon, avec le becquet et ces jantes là elle est vraiment réussie. De loin la plus belle des Audi !!!!!

  2. Billy Budd

    L’A5 est une superbe voiture, un chef d’oeuvre d’équilibre et de subtilité qui, à mon sens, se suffit à lui même et n’a pas besoin de ces artifices raccoleurs. Mais, bon… Và encore pour les rétros et l’aileron somme toute discrets. Les stickers, quant à eux, font carrément « tâche vulgaire », ça me rappelle le « System Porsche » bien en évidence des Seat Ibiza 1ère génération…

  3. Speed

    On est pas dans les même volumes de vente visés que la M3 « Spengler Edition » pour le titre de l’an dernier. Si à Munich on faisait de la promo’ autour du modèle dont dérive soit disant l’auto du champion que l’on célèbre (le coupé M3 en l’occurrence, bien que les autos de DTM soit de vrais protos juste « habillé » avec un moule de carrosserie silhouette ressemblent vaguement à un modèle routier du pavillon jusqu’au toit), chez Audi on voit large en partant directement sur le modèle et beaucoup de déclinaisons inspirateur, A5. Cocasse, d’autant que l’auto de course à changé de nom en début d’année passant de A5 Coupé DTM à RS5 Coupé DTM pour ce rapprocher de la filiation au plus haut modèles sportif routier de la gamme A5. Drole de politique. Pour moi les deux premières versions citées dans l’article n’ont rien à faire dans cette série, même si on veut pousser le vice jusqu’au bout, seul le RS5, voir S5 devrai y avoir droit!!!

    Après le tuning « kéké » constructeur est de plus en plus à la mode ces dernières années, en plus d’être une institution en Allemagne.

    Pour ce qui est des Seat, c’était vrai avec un réel apport technique, tandis que là on est juste dans la célébration et l’hommage!!!

Laisser un commentaire