C’est sur le circuit de Fiorano que le talentueux pilote espagnole roulant pour la Scuderia a cravaché la dernière née à Maranello. Et il a beau connaître la piste comme le fond de sa poche, Alonso a les mains plus qu’actives sur le volant quadrangulaire de la supercar Ferrari. Preuve que la bête est loin du monstre gentil malgré son hybridation ou son ultra-sophistication.

Pour entendre le V12 d’une LaFerrari mené pleine charge par un pilote de F1, et ça chante, par ici :

 

Une réponse

Laisser un commentaire