La gamme de la Continental évolue et se complète. Après les coupé et cabriolet, vient le tour de la berline, une berline qui profite de cette nouvelle version pour laisser de côté son nom de Continental et endosser celui de Flying Spur.Moins Continental certes, mais toujours Bentley. La nouvelle Flying Spur reprend globalement les codes stylistiques insufflés sur les coupé et cabriolet tout en se distinguant plus généreusement à l’arrière avec des feux rectangulaires notamment qui mordent sur les ailes.

On apprécie le traitement des flancs, la ligne de toit, calandre plus droite, le B ailé intégré à l’écope de l’aile avant ou des hanches arrière plus musclées. De quoi s’affranchir du reste de la famille tout en héritant d’un nouveau nom.

Disponible en deux configurations quatre et cinq places, la Flying Spur, transmission intégrale, est animée par le W12 6,0l de 625 ch et 800 Nm  à partir de  2 000 tr/mn, un moteur couplé à la boîte auto ZF à huit rapports offrant des changements de rapports quasiment imperceptibles (200 millisecondes)  avec 40 % de couple à l’avant et 60 % à l’arrière (possibilité de faire varier jusqu’à 85 % sur l’essieu arrière ou 65 % à l’avant en fonction de l’adhérence disponible).

Moins énergivore, le 12 cylindres réclame en théorie 14,7 l/100 km à 343 g/km de CO2. Malgré son poids de 2475 kg à vide et ses 5,29 m à mouvoir, la Flying Spur est véloce avec 4,5 s pour passer de 0 à 100 km/h et 322 km/h en pointe.

Notons aussi que la hauteur de caisse est automatiquement abaissée par l’intermédiaire du système de suspension pneumatique et ce afin de compenser les forces aérodynamiques. Concrètement : de 5 mm à l’avant et 10 mm à l’arrière à 195 km/h puis encore respectivement de 8 mm et 13 mm à 240 km/h.

Bentley 4 portes la plus puissante dans l’histoire de la marque, la Flying Spur sera dévoilée publiquement lors du salon de Genève. Nous nous pencherons alors de nouveau sur l’Anglaise avec des zooms sur les équipements, finitions, intérieur, personnalisation, etc… Place aux images.

Source et images : Bentley.

6 Réponses

  1. gold dracon

    L’avant de la voiture est magnifique mais les feux arrières sont étrangement implantés…
    Pourquoi avoir changé l’orientation verticale des phares si caractéristique -voir mythique- pour un positionnement horizontal ?
    Sinon la ligne globale est sublime mais l’intérieur n’égale pas l’atmosphère cocoon d’une Rolls Royce…

  2. Carfan74

    D’habitude je n’aime pas trop le changement mais la je trouve cela réussi ! Je n’irai pas jusqu’a la comparer avec une Rolls étant donné que je n’aurai surement jamais la possibilité de choisir entre les deux !!

Laisser un commentaire