Le renouvellement de la gamme des vraies sportives suit son cours chez Porsche. Après le saut générationnel effectué par l’icône 911 suivait récemment le Boxster… Et voici désormais la suite logique, son jumeau de coupé Cayman dont il reprend la base tout en s’octroyant de menues spécificités. A l’heure de détailler et commenter ce nouveau Cayman, Porsche ne tourne pas autour du pot en annonçant une auto basse et plus longue, plus légère et plus rapide, plus efficace et plus puissante que jamais. Dont acte. Les chiffres en témoignent avec une cure pouvant atteindre 30 kg (et 15 % de consommation) selon le modèle et les équipements.

De quoi revendiquer un poids à vide de 1310 kg pour le Cayman et le Cayman S. Plus longue, certes aussi de 4 mm tout comme plus basse de 10 mm à respectivement 4,38 m et 1,29 m (l’empattement progresse de 6 cm). Arrive donc l’aspect technique. Sans surprise, comme sur la génération précédente, le Cayman en offre plus que le roadster Boxster avec l’incontournable présence du Flat6 de 2,7l de 275 ch et 290 Nm pour le Cayman contre 3,4l et 325 ch et 370 Nm pour le Cayman S. La marge de manoeuvre vis à vis d’une 911 et ses 350 canassons est plus que ténue.

Les perf’s ? 5,4 s pour abattre le 0 à 100 km/h et 266 km/h en v-max pour le Cayman (entre 7,7 l/10 km et 8,2 l/100 km entre boite mécanique 6 rapports la PDK robotisée 7 rapports ) et 4,7 s, 283 km/h et 8,0 et 8,8 l/100 km l/100 km. Pour les performances, on pourra encore grappiller un peu avec le Pack Sport Plus. Si l’habitacle est calqué sur celui du Boxster, l’extérieur tranche un peu offrant le gros au niveau du bouclier avant et entrées d’air. Le style fera débat.

Introduction commerciale prévue en mars prochain. Les prix de base en Allemagne sont de 51 385 € pour le Cayman et 64 118 € pour le Cayman S € (tarif incluant la TVA de 19 %) .

EDIT : en France, les tarifs évoluent entre 52 527 € (Cayman) et 65 608 € (Cayman S).

Source et images : Porsche.

4 Réponses

Laisser un commentaire