Une décennie après son apparition, en 2003 déjà, la cinquième génération de la statutaire berline Quattroporte s’apprête à passer le flambeu. Le constructeur italien au trident vient en effet de dévoiler les premières caractéristiques officielles de la nouvelle Quattroporte. Mais en garde aussi bien volontiers sous le pied, droit, pour tout révéler lors de la présentation de l’auto en janvier prochain lors du salon de Detroit.Et quand on découvre les différentes illustrations livrées, une question se pose : cette nouvelle sixième génération de la Maserati Quattroporte se révèle-t-elle aussi jolie à découvrir sur le plan visuel que sa devancière ? Ce saut générationnel lui fait-elle perdre du charme ? Les avis divergeront…

Maserati ne communique en tout cas pas tout. Tout ce qui touche aux dimensions de l’auto ou son poids ne sont par exemple pas chiffrés. Tout juste apprend-on que l’auto bénéficiera d’un poids revu à la baisse. Dans le même temps sa longueur devrait augmenter pour davantage se dissocier de la future Ghibli…

Après que la XJ a évolué tout comme les Série 7, A8 ou Classe S prochainement, Maserati renouvelle son porte-drapeau. Alors quela calandre avant, les trois aérations latérales et la forme triangulaire du montant arrière, la berline hérite de trois vitres latérales, de portes sans encadrement, de phares au design revu, d’une ceinture de caisse puissante ou de boucliers retravaillés. Selon la marque, tout ceci doit apporter une sensation et un dessin à la fois musclé et élégant. Le dessin évolue donc. La petite touche Pininfarina semble disparaître. L’auto se veut certes toujours bien Maserati dans l’âme mais aussi plus Allemande…

« A l’intérieur, le design de la Quattroporte aspire à l’essentiel, soulignant la simplicité des lignes et la complète fonctionnalité des instruments intégrés. Les éléments fonctionnels sont combinés à des surfaces délicates réalisées avec des bois précieux et des cuirs raffinés« , souligne le constructeur. On découvre aussi l’écran LCD niché entre les compteurs ou le grand écran tactile. Quant à la partie mécanique, elle demeure à la discrétion de la marque italienne précisant juste que  les « innovants moteurs brevetés Maserati de la toute nouvelle Maserati Quattroporte ont tous été conçus et développés par les ingénieurs Maserati et Ferrari« . Sans surprise il y aura au mois donc deux moteurs : tablons sur un V6 d’entrée de gamme et un V8 pour coiffer l’offre. Et si vous disséquez bien la plaque d’immatriculation, il se pourrait fortement qu’une puissance de 530 ch soit bien dans les cartons transalpins (le fameux V8 Biturbo ?)…Quant au châssis, il a aussi bénéficié du plus grand soin.

Tous les détails et informations complémentaires feront l’objet d’un sujet complet lors de la présentation de la nouvelle Quattroporte. Patience jusqu’à l’année prochaine et le salon de Detroit pour tout savoir sur cette sixième génération de la Quattroporte. Alors comme ça, au premier coup d’oeil : votre sentiment par rapport à sa devancière ?

Source et images : Maserati.

16 Réponses

  1. EnZo

    A voir en vrai. Elle se germanise un peu trop mais le côté reste magnifique. Pour le reste, je suis encore sur la reserve. Je reste un peu déçu de ne plus voir les Maserati siglées Pininfarina, ce qui me fait un peu peur pour le renouvellement de la sublime Gran Turismo.

  2. l'inconnu

    je pense exactement la même chose, l’arrière est d’un classique… et l’interieur ne transpire pas la sportivité du tout. J’attend de la voir en vrai pour un meilleur jugement.

  3. Vinc'

    D’accord aussi sur cette « germanisation » que j’arrivais pas à décrire. Elle reste cependant magnifique. Peut-etre serait elle mieux mise en valeur dans d’autres couleurs.

  4. Japman

    Ben moi j’irai plus loin on dirait une Lexus (une allemande qui ne la sera jamais)
    Et franchement pour que je parle comme ça de la quattro porte c vraiment que je trouve la ligne BOF !
    Par contre l’horloge dans cette gamme de véhicule c une tradition ….

  5. Rallyefan

    Des 3/4 avant elle ressemble fortement à sa devancière mais je trouve le dessin des feux avant trop torturé et le reste de l’avant reste similaire à la précédente le profil me plaît mieux avec ce retour d’une carrosserie vraiment typée tricorps ce qui me plaît mieux que l’ancien profil assez bicorps enfin l’arrière est le partie qui me déçoit le plus on dirait qu’il a été dessiné par VAG avec ses feux qui semblent tout droit sortis de la dernière A6 et ses sorties d’échappement inspirées de la Panamera Le style semble largement dessiné avant tout pour le marché américain L’habitacle fait vraiment vieillot on dirait qu’il a été dessiné pour des retraités aisés un peu de sportivité et de modernité dans cet intérieur serait bienvenu peut-être sur d’autres finitions
    Dans l’ensemble assez moyen et trop typée marché américain elle a perdue de sa latinité et ses courbes avec Vivement un essai pour voir ce qu’il en ai niveau châssis moteur plaisir de conduite et efficacité si elle confirme ou pas son côté américain

  6. Delage

    La ressemblance avec la CLS est troublante (notez les feux avant et arrière mais surtout les sorties d’échappement)…
    L’habitacle semble plutôt tiré d’une grande berline BMW et d’ores et déjà dépassé avant sa sortie !
    Attendons la Ghibli, qui sera certainement plus sexy que sa grande soeur.

  7. Goldracon

    Ah !
    Mon dieu qu’est-ce-que c’est que ce mélange immonde de Pinifarina et de, de… je sais pas quoi de moche en raté !?!
    On dirait un mixe entre une Gran Tourismo, une Sams.. pardon une Renault Latitude et un truc chinois ! (On peut dire que c’est un gros « BYD » niark niark !)

  8. Goldracon

    Le profil et les phares font penser à une Infiniti !
    C’est ça le « truc chinois » et le « je sais pas quoi de moche en raté » en fait.
    Je pense qu’en manque total d’inspiration les designers on tenté de reprendre la ligne galbée des Infiniti, qui ne sont d’ailleurs pas si moches qu’on voudrait le croire.

Laisser un commentaire