Le hasard (ou pas) du calendrier et les différentes annonces vont parfois ensemble ou à l’inverses s’opposent totalement… Dans la bataille du premium sportif germanique, le constructeur à l’hélice vient de franchir un nouveau pas, fort regretté par certains, en dévoilant sa gamme BMW M Performance dont le cœur s’articule autour d’un bloc diesel 6 cylindres en ligne suralimenté par trois turbocompresseurs pour 381 ch et 700 Nm. Et chez Mercedes ? Enfin chez AMG ? Et bien c’est nein au carburant lourd !

Nein, nein et nein ! Mercedes et AMG ne proposeront pas de super diesel sportif, si tant est évidemment que concilier sportivité et mazout dans la même phrase revêt un sens. Dans les colonnes du média britannique Autocar, Ola Kallenius, le grand patron AMG, a confirmé que cette hypothèse (un temps envisagée) était clairement désormais conjuguée au passé. Et de mettre en avant pour les blocs essence, leur poids, agilité, réponse et agrément comme données centrales.

Oui, à l’heure actuelle mieux vaut se concentrer sur des données comme injection directe downsizing ou suralimentation pour ne pas tomber dans le carburant lourd sportif. Et puis chez AMG, avec le nouveau V8 5.5 l biturbo, tout se combine au mieux pour garantir le meilleur tout en répondant aux sacrosaintes normes écolos…

On attendra de voir la suite, juste comme ça si la gamme BMW M Performance se vend comme des petits pains… Il ne faut jamais dire jamais !

Source : Autocar.

Laisser un commentaire