Et voilà donc officiellement que le constructeur à l’hélice lève le voile sur sa nouvelle gamme, sorte de mélange entre la gamme classique et les M alias BMW M Performance dans le jargon de la marque allemande. Pour l’occasion les motoristes allemands frappent très fort en combinant hautes performances et diesel. L’essence de la réussite. Non le diesel. Focus sur la M550d dont les performances, 170 équidés de moins, la rapprochent d’une M5 (mais pas mazout). Ou quand se marient diesel, six cylindres, 381 ch et triple suralimentation.En effet, la M550d (berline ou break) hérite d’un diesel 6 cylindres en ligne le plus puissant au monde fort de la technologie M Performance TwinPower Turbo ce qui se traduit pour la première fois ) travers trois compresseurs et une injection à rampe commune évoluée. En résumé ? Un gros à basse pression et les deux autres petits turbos à haute pression.

Les chiffres sont éloquents avec une puissance de 381 ch pour un couple de 740 Nm. Le 0 à 100 km/h demande 4,7 s pour la berline et deux dixièmes de plus pour le break quand la v-max est pour les deux bridée et s’affiche à 250 km/h. Le tout pour 6,3 l/100 km et 165 g/km de CO2 pour la berline (6,4 l/100 km et 169 g/km de CO2 pour le break). Notons que ce bloc est jumelé à une boîte auto à 8 rapports. Oui, la transmission intégrale xDrive fait partie du pack.

La technique des liaisons au sol de la BMW M550d xDrive et de la BMW M550d xDrive Touring est basée sur un essieu avant à doubles triangles et un essieu arrière intégral. Le modèle Touring est équipé en outre d’une suspension pneumatique de l’essieu arrière et correcteur d’assiette automatique.

« Le système de freinage performant de la BMW M550d xDrive et de la BMW M550d xDrive Touring comprend des disques de frein ventilés qui –à l’instar du modèle BMW 550i à moteur à essence V8 – ont un diamètre de 374 millimètres sur l’essieu avant et de 345 millimètres sur l’essieu arrière. Les roues M en alliage léger 19 pouces à rayons doubles sont disponibles de série avec des pneus 245/40 R 19« , précise BMW.

Concernant le look, on y retrouve grandement le parfum des packs M avec différents éléments aérodynamiques mais sans atteindre la gamme M. Tout en subtilité donc. Motorsport passe donc au diesel de manière plutôt frappante. Le motoriste continue de distiller son savoir faire. Après avoir cédé au turbo abandonnant l’atmo sur la M5, Motorsport franchit un nouveau pas…

Source : BMW.

Laisser un commentaire