Porsche continue le renouvellement de sa gamme et descend d’un échelon, après la dernière génération de la 911, en levant le voile sur son nouveau Boxster Type 981. Au programme cuisiné par les experts de Zuffenhausen sur le roadster de troisième génération ? Du franchement neuf au niveau technique ainsi que les évolutions cosmétiques. Revue de détails.

Pour cette troisième génération, Porsche a décidé de revoir la copie technique du Boxster. On apprend ainsi que le roadster allemand « dispose désormais d’une caisse en alliage léger entièrement redessinée et d’un châssis intégralement retravaillé« .

Sans encore lever le voile sur le gabarit de l’auto, on sait quand même qu’une cure a été imposée d’une vingtaine de  kg puisque le poids culmine maintenant à 1 310 kg. Voies élargies, empattement allongé et nouvelle direction électromécanique sont du programme. Bref le roadster gagne en gabarit mais se veut aussi plus léger ceci pouvant laisser augurer d’un meilleur comportement encore.

Et question motorisations ? La déclinaison entrée de gamme du roadster à moteur central reçoit un nouveau flat six délivrant 265 ch (280 Nm) pour une cylindrée de 2.7 l, soit dix chevaux de plus que son prédécesseur, pourtant doté d’une cylindrée plus importante (2.9 l). « Du point de vue technique, ce moteur s’inspire directement du moteur 3.4 l du Boxster S« , précise Porsche, un flat six de 3.4 l qui développe désormais 315 ch (360 Nm) soit 5 ch de plus qu’auparavant. En terme de performances respectives, les Boxster et Boxster S revendiquent 5,7 s et 5 s pour abattre le 0 à 100 km/h et 264 km/h et 279 km/h en v-max.

Le Boxster équipé de la boîte PDK (en option, la boîte manuelle à six rapports est de série) consomme 7,7 l/100 km en cycle mixte (180g de CO2/km), tandis que le Boxster S affiche une consommation de seulement 8,0 l/100 km en cycle mixte (188g de CO2/km). Les deux reçoivent le système de récupération de l’énergie pour l’alimentation électrique du réseau de bord, d’un système de gestion thermique et du système Stop/Start. Précisons enfin que la capote électrique s’ouvre en 9 s jusqu’à 60 km/h.

Enfin, au niveau du look, on ne peut ci et là que retrouver des liens de parenté avec la dernière 911 ou des inspirations encore plus claires puisées auprès de la 918 Spyder. Et qui y trouverait des airs de petite Carrera GT ne devrait pas taper loin. Pour le reste, je vous laisse le soin d’apprécier les images accompagnant ce sujet (mention spéciale au béquet fixe mariant joliment les optiques à l’arrière). Le mot de la fin revient à Porsche à l’heure d’annoncer les tarifs.  « La nouvelle génération de la gamme Boxster sera commercialisée à compter du 19 avril 2012 au prix de 49.372  € pour le Boxster, et 60.435 € pour le Boxster S« . Client ?

Source : Porsche.

Laisser un commentaire