On le sait depuis des mois : chez Daimler, on s’interroge clairement sur l’avenir à donner à Maybach. Certaines rumeurs plus ou moins persistantes indiquent même de temps à autres que l’abandon de le marque se pose comme une piste plus que sérieuse. Et oui, pas assez différentes ces, très, chères Maybach des « roturières » Mercedes. Toutefois, le directoire du géant allemand a toujours démenti ces rumeurs. Jusqu’à quand ? Mystère. Saluant le 125e anniversaire de la première Mercedes brevetée, la Maybach Edition 125 est dévoilée. Un anniversaire pour entretenir la flamme ou d’ores et déjà chant du cygne posthume ?! Le début de la fin ou le début d’une nouvelle ère ? Cette série hommage n’apporte pas de réponses.

Si rien ne peut remettre en cause l’aura statutaire des Maybach 57 et 62, c’est davantage le compromis entre auto, équipements, motorisations, spécificités propres et divers particularités qui posent question sur son avenir même. Et quand on sait en plus que sur l’ensemble des autos produites en 2010, tout juste 75 % ont trouvé preneur (ce pour un volume famélique de quelques 150 pièces)…

Non décidément ces limousines HDG sur base de Classe S ne séduisent pas sur le micro segment des limousines et berlines statutaires haut de gamme. Alors quid de l’avenir de la marque ? Sa liquidation pure et simple avec le reste du stock à épuiser et le SAV à gérer ? Mystère. Une collaboration comme annoncée avec Aston Martin et des liens avec Gaydon, un deal gagnant-gagnant pour les deux ? Mystère encore.

A voir dans les prochains mois, mais d’ici là place donc à cette Edition 125. En assez subtilement résumé, ce nouveau porte-drapeau entend mettre en lumière et en valeur les différentes offres de personnalisation déclinées au catalogue. La belle offre ainsi le choix entre trois nouvelles finitions comme Tahiti Noir et Argent Patagonie et différents matériaux intérieurs à l’instar de nouveaux cuirs, porcelaine, inserts en bois précieux, fibre de carbone et aluminium. On notera aussi l’accoudoir central illuminé avec le M gravé en son centre ou encore une boîte à gants accueillant la signature Wilhelm Maybach. L’extérieur se démarque avec la présence de nouvelles jantes en alliage de 20 pouces et une calandre inédite.

Enfin sur le plan mécanique, les 57S et 62S reprennent les ultimes modifications moteur avec un douze cylindres délivrant 630 ch en hausse de 18 ch. Place aux images.

Laisser un commentaire