Chez Bentley force est de constater que pour l’heure la gamme se révèle assez « faiblarde » avec les Mulsanne et Continental en têtes de gondoles et base de différents modèles complémentaires. C’est le cas de cette déclinaison cabriolet GTC laquelle suit la Continental GT restylée et dévoilée il y a environ un an. Et comme sa devancière, point de surprise pour son pendant découvrable timidement revu.

Partageant ses lignes et mécanique avec deuxième et actuelle génération de la GT, cette version GTC reprend le principe de la capote en toile épaisse, ici déclinée en sept teintes histoire de s’accorder au mieux avec l’une des dizaines de livrées de carrosserie ou une petite vingtaine d’assortiments différents entre cuirs et bois.

Pour le reste, aucune surprise tant les deux déclinaisons se rapprochent évidemment sur le plan stylistique, le cabriolet reprenant les éléments de restylage vus sur le coupé. Pour conclure sur la capote, le nouveau millésime se traduit par un confort acoustique en amélioration promet la marque. Quant à l’habitacle, il est là encore calqué sur celui de la GT.

De la GT, le cabriolet en reprend évidemment aussi son coquet moulin que le W12 6.0 l de 575 ch et 700 Nm jumelé à une boîte automatique à six rapports. On note une transmission intégrale revue et nouvelle répartition des masses de 40 % et 60 % contre 50 % et 50 % et un poids timidement revu à la baisse (- 70 kg) à 2415 kg. Pas de quoi en faire un cabriolet anémique avec une v-max de 314 km/h et 4,8 s pour s’affranchir du 0 à 100 km/h.

Parmi les autres infos pêle-mêle, on note des jantes de 20 pouces de série (21 en option),  des voies élargies, des LEDs, un nouvel ensemble navigation avec disque dur de 30 GB avec écran tactile ou, en option, un système audio Naim, un chauffage pour la nuque avant  et des sièges Cobra à l’arrière. A noter aussi que les amateurs d’une version plus agressive pourront assez vite s’orienter vers l’offre Mulliner. Tarif  ? Aux alentours de quelques 170,000 €. A découvrir dans quelques jours à Francfort.




Laisser un commentaire