Voici le M152. S’il fera ses débuts sous le capot du tout nouveau SLK55 AMG attendu pour le Salon de Francfort en septembre, on devrait le retrouver à l’avenir sous le capot de multiples modèles AMG. Les futures Classe C AMG pourraient notamment en bénéficier une fois que le V8 6.2 atmosphérique aura fait ses adieux. Toutes les bonnes choses ont une fin.

Mais d’un excellent V8 atmo, on devrait passer à un excellent V8 atmo. AMG a une réputation. Ce bloc M152 est en réalité dérivé du bloc M157 qui équipe déjà les nouvelles CLS63 ou E63 AMG ; un V8 5.5 biturbo développant 525 ch. Le M152 en est une déclinaison dépourvu de suralimentation. Et même un peu plus.

Sous le capot du SLK, il remplacera l’ancien V8 5.5 atmosphérique de 360 ch et 510 Nm. Tout en annonçant une consommation en baisse de 30 % à 8,5 l/100 km, il affiche une sérieuse augmentation de ses valeurs : 422 ch pour un couple maximal de 540 Nm – dans sa version de base. En termes de puissance, le nouveau SLK55 AMG pourra ainsi concurrencer un Spyder R8 V8 ou une Aston Martin V8 Vantage Roadster à moindre coût (à partir de 73 000 €).

Le pourquoi d’une telle baisse des consommations moyennes : le bloc V8 aluminium dispose d’un système de désactivation des cylindres. Celui-ci permet de désactiver 4 des 8 cylindres depuis le régime de ralenti fixé à 800 tr/min à un régime de 3 600 tr/min. Mercedes affirme que le passage de 4 à 8 cylindres s’avère immédiat et imperceptible, ne prenant que 30 millisecondes à 3 600 tr/min. Un système qui n’est pas nouveau, mais qui devrait sans doute ici faire ses preuves. En mode 4-cylindres, le bloc délivrera alors jusqu’à 230 Nm.

Mercedes nous livre une vidéo montrant les entrailles de ce séduisant V8 AMG :

Laisser un commentaire