Nul besoin de long discours : Hennessey, CTS-V Coupé, 1000… Et l’on comprend rapidement que le préparateur texan Hennessey lorgne sur la CTS-V Coupé pour lui fourrer un millier de canassons sous le capot. Bingo.

Celui qui récemment, a transformé une innocente quoique très efficace petite Lotus Exige en un monstre de 1 200 ch baptisé Venom GT, compte désormais s’attaquer au coupé Cadillac CTS. Déjà suffisamment grand (4,81 m), il ne sera pas rallongé. Mais allégé. L’emploi de fibre de carbone notamment, devrait lui permettre de perdre 90 kg. C’est du moins ce qu’annonce Hennessey, ce coupé V1000 n’étant encore pour quelques temps, qu’un concept.

Le cobaye

Il est prévu de prendre pour base un coupé CTS-V à moteur V8 6.2 compressé de 564 ch. De lui retirer son moteur V8 6.2 compressé de 564 ch. Et de lui implanter au même endroit un V8 7.0 d’origine GM (LS7 de la Corvette Z06), ici épaulé par une paire de turbocompresseurs. Le CTS-V passera ainsi de 564 ch à… dans le mille. Chevaux. Et un couple colossal de 1 310 Nm ; presque le double que ce propose le CTS-V de série. La transmission manuelle sera heureusement renforcée, l’embrayage remplacé. Suspension, système de freinage et pneumatiques seront également spécifiques.

Au-delà des sensations que l’on peut imaginer brutales, le 0 à 100 km/h est annoncé en 3,5 sec et la vitesse de pointe devrait être de 370 km/h… Seule une douzaine d’exemplaires de cette V1000 est attendue. Et pour éviter de faire douze veuves en une prise, Hennessey offrira à ses clients une séance de domestication en présence de la bête et de John Heinricy, ex-responsable du département performance de General Motors. Du rodéo au Texas, quoi de plus normal.

Le concept

Laisser un commentaire