Première auto portant le cheval cabré à adopter quatre places et quatre roues motrices, la Ferrari FF n’a pas manqué depuis sa présentation de prêter à la controverse ayant autant de tifosi que de détracteurs. Deviendra-t-elle à terme l’une des nouvelles égéries des préparateurs du monde entier ? A voir. En tout cas, les Allemands de DMC sont les premiers à dégainer en livrant leur proposition. Très clairement et très simplement : ils n’ont pas lésiné sur le plan mécanique…

Les Allemands de DMC ouvrent donc les hostilités sur la Ferrari FF. Comme s’ils avaient avant tout voulu marquer les esprits en frappant très fort, ils dévoilent un sacré monstre.

Ceci ne se traduit pas sur le plan cosmétique puisque la FF se dévoile très timidement retouchée. On note toutefois quelques éléments aérodynamiques, en fibre de carbone, afin d’alléger avant tout l’auto laquelle gagne ainsi 70 kg sur la balance. Il est ainsi possible de distinguer nouveau bouclier avant avec spoiler, un pare-chocs arrière avec diffuseur, des prises d’air latérales verticales ou encore un becquet. Vous aurez également apprécié le nouveau positionnement des sorties d’échappement. Voilà pour le look et l’aérodynamisme.

Place au compartiment moteur. Et là, DMC n’y va pas avec le dos de la cuillère. Non, franchement pas. De l’art d’en proposer terriblement plus que le traditionnel V12 6.3 l délivrant 660 ch et 683 Nm. Oui, ici le préparateur avance une puissance poussée à 888 ch et 862 Nm après la pose d’une nouvelle ligne d’échappement, injecteurs et, surtout, monte d’un double compresseur.

Oui, 888 ch rien que ça ! Cette Ferrari FF ne peut donc pas renier son patronyme, ici Maximus. Les performances progressent logiquement avec un 0 à 100 km/h en amélioration de 5 dixièmes à 3,2 s, un 0 à 200 km/h plié en 9,1 s et une vitesse de pointe portée à 340 km/h en progression de 5 km/h. Des performances uniquement sur le papier pour l’instant, cela va sans dire !

A voir toutefois si toute la cavalerie passe correctement au sol et ne se cabre pas… Niveau transmission ? Mystère. Freinage ? Mystère. On sait seulement à titre complémentaire que l’Italienne adopte des jantes de 21 pouces à l’avant et 22 pouces à l’arrière et une garde au sol diminuée.

Une réponse

Laisser un commentaire