Plutôt triste, fade et impersonnelle, la Nissan Leaf que nous connaissons tous s’offre ici une sacrée cure de tempérament ! Oubliez la conventionnelle berline électrique, ici la Leaf s’encanaille comme victime d’une surtension ce déjà en raison de son volume réduit à trois portes. N’attendez  juste pas cette version pour monsieur et madame tout le monde dans un avenir proche, il est plutôt question d’un démonstrateur technologique. De là aussi à préfigurer un championnat électrique ou un dérivé électrique de la 370Z, il y un pas encore trop grand à franchir même si ces deux hypothèses n’ont rien de totalement ubuesque. Bref.

 

La Nissan Leaf Nismo RC, au look de compétitrice de GT3, a déjà sérieusement perdu du poids à l’heure de la pesée. En passant notamment par une utilisation massive de carbone, la pistarde culmine à quelques 940 kg (938 précisément) soit un gain de 40 %. Si le style et le poids diffèrent, la technologie électrique est partagée avec la berline standard. Une foudre de guerre cette interprétation ? Oui, et non. La puissance de 107 ch lui assure une v-max cantonnée à 150 km/h et 6,85 s pour s’affranchir du 0 à 100 km/h. Prévoyez une multitude d’arrêts aux stands avec une autonomie qui ne dépasserait pas la vingtaine de minutes à plein usage. Une coupe monotype du genre, ce n’est donc pas pour demain. La Leaf Nismo RC est chaussée en gommes Bridgestone P 225/40R, hérite de jantes de 18 pouces, adopte une suspension réglable à double triangulation ou une partie freinage optimisée. Alors le sport auto du 22e siècle ? Exit les ravitaillements en essence pour des transplantations de batteries ou des charges super rapides ? Reste un point indéniable : avec cette gueule là, la Leaf serait presque désirable… Qui a dit « presque seulement » ?!

Laisser un commentaire