C’est tout de même curieux. Mercedes nous convie, la veille de l’ouverture à la presse du salon de Detroit, à la présentation en avant-première de la Classe C restylée mais n’expose pas cette dernière sur son stand… Les Américains vont apprécier. Nous voici donc dans un bel hôtel à proximité pour découvrir cette voiture qui, après 3 ans et plus d’1 million d’exemplaires vendus, bénéficie de plus de 2 000 pièces nouvelles. Dieter Zietsche, le sémillant patron de la firme étoilée, a même ironisé en déclarant que ça aurait suffi à certain pour annoncer un changement de génération (dans le viseur étoilé, certainement la ‘nouvelle’ Passat).

Le fait est que les évolutions ne sont tout de même pas spectaculaires. Relevons des feux avant inspirés de ceux de l’ancienne CLS, un tabeau de bord mieux fini et maintenant doté d’une visière accueillant l’écran GPS (celui-ci était auparavant rétractable) ainsi que des motorisations beaucoup plus avares de CO2 (c’est la mode). La Classe C se pare aussi de série d’équipements de sécurité tels que le détecteur de somnolence.

Côté moteur, nous avons droit à deux blocs essence. Le premier, un 1.8 suralimenté, développe 156 ou 204 ch, et le second, un V6 3.5, 306 ch pour seulement 159 g/km de CO2. En diesel, on retrouve le 2.2 CDI, de 136 à 204 ch. En revanche, il faudra attendre le mois de mai pour voir revenir la version AMG. Celle-ci devrait troquer le fabuleux V8 6.2 contre un V8 5.5, dérivant du bloc M157 de la CLS AMG, mais dépourvu de la double suralimentation. A voir. La nouvelle Classe C attendra Genève pour s’exposer aux yeux du grand public.

 

Laisser un commentaire