Une Gallardo LP570-4 dérivée du Lamborghini Blancpain Super Trofeo. Cette compétition monotype où se disputent sur Gallardo, gentlemen drivers en mal de sensations et pilotes expérimentés, notamment d’anciens de la Formule 1. Blancpain est depuis le 18ème siècle horloger suisse de standing reconnu de tous et se trouve de nos jours associé au championnat du monde FA GT1 ainsi qu’à Lamborghini et son Super Trofeo. Et tandis que Blancpain sort des série spéciales à trotteuse inspirées de cette compétition, c’est maintenant au tour de Lamborghini de sortir une petite série de sa Gallardo 570-4 inspirée du Super Trofeo. L’auto se veut donc directement dérivée des modèles évoluant sur pistes.
La Gallardo LP570-4 Blancpain reprend comme base la Superleggera : son V10 5.2 développant 570 ch à 8 000 tr/min, son poids à sec de seulement 1 340 kg ou sa transmission intégrale (tout comme la Super Trofeo également équipée de 570 ch et 4WD). Elle y ajoute un kit carrosserie en fibre de carbone rappelant la compétitrice. On remarquera en particulier cette imposante aile arrière conçue pour offrir davantage d’appui que celle – plus petite –de la Superleggera. Ou encore ce capot arrière recouvrant le V10 désormais ajouré de manière à refroidir plus efficacement la mécanique (d’ailleurs très esthétique, joli). Les performances chiffrées restent sensiblement les mêmes que celles d’une Superleggera, excellentes, explosives : un 0 à 100 km/h de 3,4 sec ou un 0 à 200 km/h annoncé en seulement 6,8 sec. Seule la vitesse de pointe diminue légèrement due aux appendices aéro plus imposants, passant de 325 à 320 km/h.
Viennent ensuite de série ces jantes Skorpius au travers desquelles on aperçoit les étriers jaunes d’un dispositif en carbone céramique. Sans oublier la livrée noire complète liée à cette série spéciale ou les petits logos JB 1735 (l’année de naissance de la marque horlogère) postés autour de la carrosserie. Des logos que l’on retrouve aussi dans l’habitacle dans lequel les passagers devront faire quelques sacrifices côté confort. L’ambiance est typée course ; fibre de carbone et alcantara noir à profusion, relevé de surpiqûres jaunes. Ce que l’on retrouve déjà en quantité au cœur de la Superleggera, cela dit.
Cette série spéciale qui devrait se présenter au Mondial de Paris a été dévoilée pour la première fois par Mrs Winkelmann et Hayek, respectivement patrons de Automobili Lamborghini et Blancpain, à Vallelunga, lors de la dernière épreuve Super Trofeo de la saison, le week-end des 25 et 26 septembre 2010. Une Gallardo Superleggera un peu spéciale – mais pas tant que ça – dont on ignore encore les tarifs ou l’étendue de la production, les deux étant souvent étroitement liés.

Laisser un commentaire