Si, bien évidemment, Le Mans Classic vaut surtout pour ses superbes gloires qui en décousent sur piste, il ne faudrait pas oublier les petites surprises à découvrir entre deux virages, sur l’herbe. Comme à l’accoutumée, les Anglais ont débarqué en masse, avec ces manières n’appartenant qu’à eux. Venir en Aston Vantage, Jaguar Type-E ou Mk II mais camper sous la tente, ça c’est du lifestyle !

Mais il ne faudrait pas oublier nos compatriotes, jamais à court d’idée. Déjà, certains viennent avec des montures chargées comme des baudets alors qu’elles arborent un taureau sur le capot. Oh, la belle Lamborghini Countach montrant qu’elle sait avoir du sens pratique !

Et franchement, le Club Qui n’en Veut vaut le détour. On ne se prend pas au sérieux, on soigne l’ambiance franchouillarde, mais on vient quand même avec des raretés tricolores, comme cette introuvable Panhard PL17 break, produite à 3 000 exemplaires seulement entre 1959 et 1965.

Même s’ils nous agacent particulièrement sur nos routes, les gendarmes sont également de la partie, ou du moins, leurs montures passées, comme en témoigne cette Matra Djet VS de 1969. 1 255 cm3, 94 ch DIN, 188 km/h en pointe : on est loin des 230 ch des Subaru actuelles.

Laisser un commentaire