Surprise du chef, la Porsche 918 Spyder a été le phénomène majeur du dernier Salon de Genève. Un phénomène bien caché avant son arrivée sur le salon. Jusque chez Porsche. Seule une centaine de personnes internes aux départements course et prototypes de Weissach étaient véritablement au parfum. Mais un phénomène sans conteste. Même les écologistes les plus féroces auront pu – discrètement – tomber sous le charme. Car la 918 Spyder annonce 3 l/100 km ou 70 g/km de CO2 en marche hybride, et un mode tout électrique d’une autonomie de 25 km. Même la sacro-sainte Prius serait battue alors qu’elle n’a pas grand chose sous le capot. Surtout pas un V8 de 500 ch issu d’un bloc de compétition (le 3.4 du RS Spyder) et capable d’atteindre les 9000 tr/min… Un bloc qui sur la 918 est associé à trois moteurs électriques (pour un total de 218 ch supplémentaires). Un pour chaque roue avant. Le troisième, monté auprès de la boîte PDK à sept rapports, soutient l’effort sur les roues arrière. De quoi remuer sans peine les 1490 kg de l’engin. En plus de sa ‘respectabilité’, l’auto a donc des statistiques autrement plus affriolantes. Dont un 0 à 100 km/h annoncé en 3,2 sec et plus de 320 km/h en pointe (dans ce cas, il faudra compter un peu plus de 70 g). Elle serait même capable de battre la Carrera GT et son V10 sur la boucle nord du Nürburgring avec un temps d’à peine 7’30 », une fois le mode Race Hybrid enclenché. (Vous l’aurez compris, ça n’est pas le mode 3 litres aux 100. Plutôt le  »mode 7min30 »). Le tout assemblé derrière une robe terriblement séduisante. Que demander de plus ?
Une production en série peut-être… Car cela ne reste pour le moment qu’un concept. Et il en est justement bientôt question, puisque Porsche estime l’aventure possible si au moins 1000 clients potentiels signent une lettre d’intention. Dans ce cas, Stuttgart les recontacteraient avec un prix et un délai. Or, le compteur en est aujourd’hui quasiment à 900, selon les dires de la marque au Salon de Pékin. L’espoir est donc permis de voir un jour un modèle directement issu de ce concept, sur la route. L’espoir est grand. Aussi grand que ce concept est attirant.
Voilà qu’on se met à fantasmer d’une Porsche hybride… Preuve sans doute, que les ingénieurs trouveront toujours moyen de nous faire rêver d’automobile. Merci messieurs. Et mesdames.

 

Laisser un commentaire