Le coupé CTS-V est armé du même V8 6.2 compressé que la berline. Un bloc emprunté à la Corvette pour 556 ch et 747 Nm livrés au train arrière. Pour le mode de livraison, au choix ; transmission à six rapports manuelle ou automatique avec palettes au volant. Et un temps annoncé de 3,9 sec pour passer de 0 à 96 km/h.
Le coupé CTS a récemment fait ses débuts avec sous le capot un V6 de 304 ch. Le CTS-V ne double pas tout à fait la mise, sauf en termes de couple. Des 370 Nm maxi du V6, l’addition grimpe à 747 Nm pour le V8 à compresseur ! Cadillac n’a pas divulgué cette information mais la vitesse maxi du coupé devrait dépasser les 300 km/h, la berline étant capable d’une pointe à 308. La bride électronique n’est pas à la mode de ce côté de l’Atlantique.
Afin d’atteindre ce genre de vitesse, l’aérodynamique du coupé a été revue. Pare-brise incliné et profil rammassé. De trois quarts arrière, sa silouette n’est d’ailleurs pas des plus élégantes. La longueur totale du coupé compte 51 mm de moins que la berline, pour un empattement identique. Autres cotes changeantes, la hauteur totale diminue, et la voie arrière augmente.
Esthétiquement, les indices sont nombreux. La V arbore un capot bombé, des boucliers bien spécifiques, une double sortie centrale et des jantes 19 » inédites. Parmi l’invisible, une suspension Magnetic Ride, un système de freinage allégé signé Brembo et des pneus Michelin Pilot Sport 2.
Une berline CTS-V est affichée au même prix qu’une M3 – alors qu’elle concurrence sans mal une M5. Qu’en sera-t-il du coupé… Les prix ne font pas encore partie des informations disponibles. Ce coupé 2+2, petit cousin de la ZR1, sera présenté de manière officielle la semaine prochaine, lors du Salon de Detroit.

Laisser un commentaire