Et respectueux de l’environnement. Goodyear présente en effet le fruit de longs mois de recherche ; un pneumatique réalisé à l’aide de BioIsoprène, un matériau ‘renouvelable’.
On peut voir aujourd’hui se multiplier des véhicules thermiques modernes, hybrides, ou électriques, des autos plus économiques et bien moins polluantes qu’auparavant. Elles démontrent en général leur fibre d’écologiste plus ou moins convaincue au travers de leur motorisation, avec le CO2 comme entité presque divine. Mais bien d’autres éléments d’un véhicule peuvent être concernés par le souci de l’environnement. Un sujet qui plaira aux danois d’un jour.
Ce respectable pneumatique parsemé de petites feuilles – d’ailleurs très jolies mais sans doute moyennement efficaces en cas de pluie – est le résultat d’une collaboration entre Goodyear et Genencor. Il est composé de BioIsoprène.
Le BioIsoprène est une alternative bio à l’isoprène ; vous l’auriez deviné. L’isoprène étant un produit chimique obtenu à partir d’hydrocarbures, et entrant dans la composition du caoutchouc synthétique (notamment utilisé pour fabriquer les pneumatiques). Ainsi, contrairement à l’isoprène, le BioIsoprène est issu de matières premières renouvelables, et représente une avancée technique importante pour l’industrie biochimique et du caoutchouc. Ça n’est donc pas un pneumatique que l’on pourra jeter dans la nature mais un pneu qui ne fait plus appel au diabolique pétrole. Le potentiel du BioIsoprène s’annonce important. Voilà pourquoi ce matériau sera présenté au travers de ce pneumatique au sommet international des Nations Unies sur le climat à Copenhague.

Laisser un commentaire