Le renouveau de la gamme Volvo passe aussi par les moteurs. Tous les 5, 6 et 8 cylindres disparaissent et laissent la place à deux 4-cylindres. Un essence et un diesel. Concentrons nous aujourd’hui sur ce derniier, un 2,0 l biturbo que nous avons découvert dans la V40 Cross Country.

Technique

Volvo_V40_Cross_Country_moteur

La V40 Cross Country, repensée en 2012, a perdu son architecture de Break au profit d’un physique de – grande – compacte (4,37 m de long). La version ‘baroudeuse’ Cross Country se voit surélevée de 4 cm, affublée de protection de boucliers et de jantes 17 et 18 pouces pour la varappe sur trottoir. Sur cette version D4, le 5-cylindres est désormais remplacé par un 4-cylindres 2,0 l de la génération Drive E, plus compact, léger et équipé de deux turbos séquentiels basse et haute pression. Il bénéficie également de la nouvelle technologie i-ART qui se traduit par un calculateur par injecteur mesurant et adaptant indépendamment la pression (jusqu’à 2 500 bars) pour garantir un meilleur rendement. Ce 4-cylindres diesel développe 190 ch et surtout, 400 Nm de couple, disponibles dès 1 750 tr/min. Ces valeurs sont transmises uniquement aux roues avant (la transmission intégrale AWD étant réservée à la version T5 essence de 254 ch). L’agrément offert par l’ancien 5-cylindres est-il toujours présent ?

Pour passer la cavalerie au sol, on trouve à l’avant un schéma pseudo McPherson, tandis que l’arrière repose sur un essieu multibras. Pas d’amortissement piloté ici, et encore moins de différentiel à glissement limité, ce qui aurait pourtant été utile vu la vocation un peu tous-chemins de la V40 Cross Country. Mais voyons comment tout cela se traduit sur route.

Au volant

volvo-v40-cockpit

On est bien dans cette Volvo. Habitable compte tenu de son gabarit, elle est bien finie, la qualité des matériaux et des ajustements est très bonne et la présentation flatteuse. Seul bémol, le manque de rangements malgré la présence de la console centrale ‘flottante’ dégageant un petit espace derrière elle. Les sièges sont certes un peu ferme mais confortables et offrent un maintien très correcte.

volvo-v40-gps

Sur la route, le 4-cylindres se révèle doux, coupleux et étonnamment souple. Bien aidé en cela par la boîte 8 Geartronic (+ 2 100 €) qui enchaîne les rapports avec douceur et rapidité. Seuls quelques à-coups viennent ternir le tableau en évolution lente. Sur l’autoroute, la boîte permet d’évoluer à 140 compteur à moins de 2 000 tr/min ce qui rend la V40 agréable sur les longs trajets grâce à l’insonorisation également bien travaillée. En sortant de l’autoroute, la suédoise est bien servie par sa direction précise (paramétrable) et bien tarée, qui informe de se qu’il se passe sous les roues sans trop remonter les perturbations induites par le couple conséquent.

Volvo_V40_Cross_Country-route

Les 400 Nm de débordent le train avant que lors des grosses accélération à basse vitesse. Le châssis se montre très bien élevé dans le tournant, ferme mais pas cassant en suspension, l’avant dirige sainement et l’arrière enroule poliment. Les performances sont à la hauteur avec un 0 à 100 km/h envoyé en 7,5 sec et une vitesse de pointe de 210 km/h. La consommation mixte, annoncée à 4,2 l/100 km s’est élevée à 6,7 l/100 km lors de notre périple composé d’autoroute, de routes secondaires avalés à bon train et de pas mal de ville. Les rejets de CO2 eux sont de 112 g/km ce qui vous exonère de malus, sans toutefois vous offrir du bonus. Stable et silencieuse sur l’autoroute, plaisante et presque joueuse dans le tournant et pratique en ville, cette V40 Cross Country et son nouveau moteur D4 nous ont agréablement surpris.

Le léger manque d’image de cette Volvo n’est pour moi pas justifié car c’est une auto attachante, à son aise en ville et envisageable sur de longs trajets. Facile à vivre au quotidien, bien équipée et motorisé par un 4 cylindres discret, puissant et volontaire, cette V40 Cross Country se pose en sérieuse concurrente pour les allemandes.

Volvo_V40_Cross_Country-route-profil
Face à la concurrence
Affichée à partir 26 750 €, cette V40 Cross Country se positionne au dessus des Volkswagen Golf et autres Renault Mégane et vise directement les Mercedes Classe A (voir GLA), BMW Série 1 et Audi A3 Sportback. En léger manque d’image par rapport au prémium allemand, cette Volvo se rattrape par sa qualité de construction, sa tenue de route convaincante et son équipement complet. Cependant, gardons à l’esprit que notre version D4 en finition Xénium Geartronic 8 un peu optionnée dépassait les 43 000 €.

Volvo_V40_Cross_Country-montagne
Pour le reste

La politique de Volvo en matière d’options est assez amusante : la direction assistée à plusieurs réglages est facturée 85 € (de série sur une Fiat Panda), le porte-lunettes coûte 25 €, la condamnation des vitres et portes arrière depuis le siège conducteur ajoute 85 € à la facture, etc.

 

Essai Volvo V40 Cross Country D4 : Revue et corrigée
Moteur : 4 cyl en ligne 1 969 cm3, CO2 : 112 g/km Puissance : 190 ch à 4 250 tr/min Couple : 400 Nm à 1 750 tr/min Poids : 1 418 kg (7,46 kg/ch) Vitesse maxi : 210 km/h (constructeur) 0 à 100 km/h : 7,5 sec (constructeur), Prix de base : 33 170 € (version essayée 43 415€) En vente : Maintenant
MOTEUR80%
COMPORTEMENT80%
QUALITE & DESIGN75%
CONFORT & PRATIQUE80%
EMOTION60%
Les +
  • Moteur
  • Présentation/finition
  • Tenue de route
Les -
  • Ligne 'spéciale'
  • A-coups à basse vitesse
  • Options nombreuses
75%Note Finale
Note des lecteurs: (39 Votes)
56%

3 Réponses

  1. Rom

    Je vous trouve dur sur le style. Je comprends qu’on puisse ne pas aimer mais elle est loin d’être vilaine, et à l’heure ou toutes les voitures se ressemblent, ça fait du bien d’en trouver avec de la personnalité! Et on est loin des boursouflures et des traits tortués qu’on peut trouver sur une Civic par ex. C’est épuré, mais stylé! Ca change des allemands!

  2. Yann Plusquellec

    +1. Pour moi la V4 est de loin la plus réussie, la plus belle, la plus originale de sa catégorie. Cette version Cross Country est elle aussi très désirable, mais je trouve la note, avec les quelques options « qui vont bien », déraisonnablement trop salée.

Laisser un commentaire