Près d’un an après son lancement, la Cupra berline connaît son petit succès, avec plus de 200 unités écoulées en France, un chiffre légèrement au-dessus des prévisions, sur un marché ne comptant que 2 000 ventes annuellement. La voici qui se décline en break ST : de quoi augmenter ce volume, outre celui du coffre ?

 

Technique

seat-leon-cupra-st-moteurAvec 4,53 m de long, la Cupra ST dépasse la 5 portes de 27 cm et la SC de 30 cm. Un accroissement dû en partie à l’empattement (+ 2,4 cm, à 2,60 m) et le porte à faux arrière. Cela se traduit un poids en hausse de 75 kg (total de 1 440 kg en BM6 de 1 466 kg en DSG6), et pourtant la ST conserve les mêmes réglages de suspension. Banquette rabattue, le volume de chargement atteint 1 470 l, une bonne valeur même si les Skoda Octavia et Peugeot 308 breaks font mieux.

Sous le capot, le bloc 2,0 l EA888 à double injection et turbocompresseur est reconduit, toujours en deux puissances : 265 et 280 ch, le deux offrant le même couple de 350 Nm. On a le choix entre deux boîtes 6, une manuelle et une DSG, et le différentiel à glissement limité et géré par électronique est toujours là. Idem pour la suspension, composée de jambes McPherson à l’avant et d’un essieu multibras à l’arrière.

Les performances chutent très légèrement : le 0 à 100 km/h est exécuté en 6,1 sec en BVM6, contre 5,9 sec à la 5 portes et 5,8 sec à la SC. Idem en DSG, avec 6,0 sec contre 5,8 et 5,7. De quoi bien s’amuser, car ce sont les chiffres d’une vraie sportive. La consommation mixte normalisée s’élève de 0,1 à 0,2 l selon qu’on examine celle de la BVM6 et de la DSG : respectivement 6,7 et 6,6 l/100 km, soit 157 et 154 g/km de CO2, d’où malus de 2 200 €. Dommage à quelques grammes près, l’écotaxe tombait à 900 €… A noter que tous ces chiffres s’obtiennent avec du sans-plomb 98.

Au volant

seat-leon-cupra-st-tableauA l’avant, pas de changement : on retrouve le tableau bien fabriqué mais un peu austère de la Leon Cupra. Si la position de conduite n’appelle pas de critique, le siège me semble manquer de maintien au niveau des cuisses, surtout qu’on ne peut ni en régler la longueur d’assise ni relever l’avant de celle-ci. Contact, je quitte l’aéroport de Barcelone. A basse vitesse, en mode ‘Comfort’, le moteur allie douceur et souplesse, on peut même reprendre en 5è à 40 km/h avec suffisamment de vigueur. La commande de boîte manque légèrement de fluidité, mais cela ne gâche pas l’agrément d’un bloc EA888 toujours aussi musclé à mi-régime (ça marche très fort) et à l’aise dans les tours. Un des tous meilleurs 4-cylindres turbo du moment. La suspension à amortissement piloté de série ne dorlote pas aussi bien que celle d’une Peugeot 308 GT, pourtant plus simple, mais garantit un confort très convenable. Si la mécanique apparaît bien insonorisée sur autoroute, on note des bruits de roulement trop marqués : c’est dû à la monte pneumatique, des Bridgestone en 235 par 19. En effet, j’ai aussi conduit une 265 montée en Continental 18 pouces, qui s’est révélée moins sonore et plus douce en amortissement.

Dans le virolos, je sélectionne le mode Cupra qui agit sur l’accélérateur, la sonorité moteur (un clapet s’ouvre dans l’admission), la consistance de la direction et la fermeté des amortisseurs. Tout d’un coup, la voiture s’est muée en animal prêt à l’attaque. Et elle aime ça, la Cupra, fût-elle ST. Déjà le moteur. Toujours aussi généreux dans l’effort, performant (surtout avant 6 000 tr/min) et presque musical. Ensuite, le châssis, très homogène. La belle adhérence permet à la Leon d’arriver fort en virage, et grâce au différentiel à glissement limité (qui agit de façon perceptible mais sans brutalité), on remet les gaz dès le point corde, une fois les roues dans le sens de la sortie. Au lever de pied en pied, l’arrière semble un chouia plus sensible que sur la berline, ce qui n’est pas désagréable, tandis que volant et pédale de frein offrent ce qu’il faut de consistance. Dans les grandes courbes, la Cupra ST s’avère très rassurante, même à très grande vitesse.

La boîte méca ne délivre pas un agrément immense, mais elle fait le job. On pourra lui préférer la DSG, qui administre des coups de gaz au rétrogradage même en mode automatique. Reste qu’en manuel, elle persiste à rétrograder d’elle-même quand on met pied dedans, et à enclencher le pignon supérieur à l’abord du rupteur. Agaçant en conduite sportive, car si au même moment on tire sur la palette, ce sont deux vitesses qui passent.

Sur circuit, tout ceci se confirme, et les freins associent puissance et endurance. L’arrière gigote un peu sur les forts freinages et au lever de pied en appui, la Cupra dérive des 4 roues : bon équilibre, pour une auto très homogène.

 

cupra-st-circuitQuelques détails agacent cela dit, comme la prise USB planquée dans la boîte à gants ou le sélecteur de conduite peu pratique (la commande DNA d’Alfa est plus logique). Rien de méchant, d’autant que l’équipement est complet : clim bizone, système audio, GPS, projecteurs full-led, régulateur de vitesse, amortisseurs pilotés : la concurrence n’en offre pas autant. Un bilan donc très positif.

cupra-st-ville

Face à la concurrence

A 36 515 € malus compris, la Leon Cupra ST 280 ne connaît pas vraiment de concurrente directe : l’Octavia RS Combi est moins puissante (220 ch pour 32 550 € avec le malus de 500 €), la Golf R SW l’est davantage (300 ch, pour près de 48 000 € avec le malus). Seule la Ford Focus ST SW s’approche avec ses 250 ch, mais avec des performances, un équipement et un prix (31 800 € avec les 2 200 de malus) moindres.

 

Pour le reste

Pas de version diesel prévue, ni de transmission intégrale, du moins dans l’immédiat. En revanche, on nous parlé d’une évolution plus radicale : Cupra R en perspective ?

seat-leon-cupra-st-jante

Essai Seat Leon Cupra 280 ST, sans concurrence ?
Caractéristiques Moteur : 4 cylindres, 1 984 cm3 turbo, CO2 : 157 g/km (154 avec DSG), poids 1 466 kg (5,16 kg/ch), Puissance : 280 ch à 5 700 tr/min Couple : 350 Nm à 1 750 tr/min Vitesse maxi : 250 km/h (limitée), 0 à 100 km/h : 6,1 sec (6,0 sec avec DSG) Prix de base : 34 315 €, En vente : Maintenant
MOTEUR90%
COMPORTEMENT89%
QUALITE & DESIGN77%
CONFORT & PRATIQUE77%
EMOTION80%
Les +
  • Moteur de référence
  • Homogénéité
  • Prix-performances
Les -
  • Commande manuelle peu agréable
  • Sièges perfectibles
  • 2 200 € de malus
83%Note Finale
Note des lecteurs: (100 Votes)
38%

21 Réponses

  1. Rom

    Je trouve ça vraiment sympa ce nouveau segment des compactes sportives break. On peut être un papa pressé sans pouvoir dépenser 100 000 Euros dans une C63, RS4 ou plus! Ca permet de se faire plaisir dans une voiture pratique et plaisir!
    Vivement un comparatif dans notre revue préférée!

  2. etrelibre

    j’espère pour la golf R SW qu’il l’importerons. en tout cas chapeau a seat Peugeot et ford avec la focus st de nous concocter des compacte sportives break. j’espère pour la 308 que les futures GTI et R serons aussi disponibles en break SW . Pour RENAUlT je ne comprend pas qu’il n’est pasl continué la Mégane ESTATE GT220 ni meme de ne pas proposer la GT22O coupe en france alors squ’au réstylage de 2014 il nous l’avait promis (CF Motorsport orseille toute les sportive de monde 2013 sortie debut 2014) .enfin devon un peu une CLIO4RS avec un différentiel autobloquant qui serait de sire sur la berline et 21OCH ca aurait du Chiens..

    • Rom

      Moi j’ai du mal à trouver un intérêt réel aux gammes classiques qui se veulent sportives (genre Megane GT, 308 GT…). Soit on veut du sport, et on part sur les gammes très sportives (Focus RS, Serie 1M, Golf R, Audi RS3, Leon Cupra R, Megane RS trophy R… même si elles ne sont pas toutes vraiment concurrentes), soit on veut du moins sportif mais avec quand même une touche d’exclusivité et on part sur la gamme en dessous (Focus ST, Golf GTI, Megane RS, Audi S3, BMW M 135i…là aussi les allemandes sont un peu hors sujet mais elles permettent de bien comprendre les nuances avec les deux gammes sportives différentes) mais je ne comprends pas l’engouement pour une Megane de 220 chevaux ,en tout point équivalente à une Megane classique ou à une 308 GT. Mis à part le style, un peu amélioré par rapport à une version classique, on ne peut pas véritablement parlé d’auto sportive. C’est simplement la finition qui l’est

      • monsterjayjay

        la 308 GT est censé concurrencer la GOLF GTI, des véhicules sportifs et plaisant au quotidien sans être radical. Bref, on peut se faire plaisir sans vouloir acheter un véhicule de 300 ch et d’être obligé de rouler dans une auto de 90CH !

      • Rom

        J’ai confondu avec l’ancienne 308 GTI de 200 ch qui pour moi concurrençait la Golf GTI en attendant la version R pour aller cherche la Golf du même nom.

  3. Cef666

    Actuellement heureux propriétaire d’une Seat Leon ST Motorisée par un 1.8 TSI 180 (excellent moteur qui plus est), j’attend avec impatience de pouvoir la voir au prochain salon de Geneve.

    Qui sait…… 😉

  4. etrelibre

    Vite l’importation des golf R SW.; une conjoncture routière qui change ( arrêt définitif du dogmatique tout 130 qui tue des vie …) et que le groupe Peugeot sorte ses griffe en faisant des moteurs plus gros en essence et diesel avec notamment des 5cylindres , des version sportive et non sportive à transmission intégrale sur les 308berline et SW : C4 , dS4 la future 408GT , DS5 ET DS6 ainsi que des superhybride avec la aussi transmission intégrale dans les game sportives et non sportives, en plus de. la future super traction qui s’annoncent tel les 308 R1.6THp 280CH /350Nm avec différentiel autobloquant Torsen qui risque d’être géniale avec cela qui ainsi avoir une gamme sportive et non sportive complète .
    Pour la 208 à quant des versions R , RALLYE et T16 avec toute jusqu’a la R le différentiel autobloquant Torsen de LA GTI 30TH et future GTI BY Peugeot Sport et son châssis qui sur la R serai magnifie et la T16 une transmission et UN 1.6 THP biturbos de 300 CH/400 nm minimum mais aussi a le THP 130 monte A 140CH en complément du nouveaux THP 1.6 165 ch dans sa gamme pour remplacer dignement la 206 S16 gti luxueuse et nerveuse vendu _ de 110000 francs en de 1999 a fin2004 début 2005 dans sa version essence 2.0 16V 137CH.

  5. etrelibre

    Vw est souvent farceur pourvu qu’il importe cette golf R SW et qu’il est aussi prévu des evolution moteur. que ce soit elle ou la seat les deux me plaise. vite une supra 4 et une supra r. chez Renault j’espère qu’il y aura aussi une Mégane 4 RS en estate et pourquoi pas en G pour lea Mégane 3 la 20T GT 220 coupé fait l’arlésienne et c’est vraiment dommage. pour Peugeot j’espère ail n’y aura pas que la GT pour la 308 SW: une 308 SW R 1.6THP270Ch/ 280CH ca ferait un sacre réponse au SEAT Leon ST Cupra 265 et 280 Ford FOVCUS ST SW et VW GOLF R SW. Si le châssis des voiture citées plus haut est excellent voire exceptionnel celui de la 308 l’ est deja Exc rien qu’en GT et Risque d’être encore plus magnifie pour les futures GTI et R . surtout que PSA ne loupe pas la niche des break sportif et aile jusqu’au bout de sa démarche: si en France ce marche est faible d’en d’autre pays telle l’Allemagne ou l’Autriche le marche est largement plus gros et prévoir aux nivaux européen et pas que pour le marche et une vision qui sur le long terme marche mieux. L’image de marque étant améliorée et pour la 405 T16 le marche ou c’est le plus vendu et l’Allemagne une remplaçante ce serait super . A quant DES thP 5CYLINDRE DE plus 300 ch en version sport vie de 2LITRE ou pour les 308 et pour les future 408 GT accouplée a une transmission intégrale et pour la 40! avec un e version hybride n plus de 400Ch afin de remplacer dignement cette géniale 405 T16 par des T20 et des super hybride sportive qui evoliutiobn du marchée oblige pourrait être propose dans tHP essence THP hybride esence et des HDI biturbos et ainsi avoir non pars une mais des réponse original aux BMW M3 et/ou mitsubishiLanceR EVO . enfin à quant une familiales propulsion en complément de la future 408GT affichant la aussi 4.70 mètres de longueur maxi en version berlines et 490 mètres de longueur maxi en break ….

    • Anonyme

      Mais le problème est que PSA rate toujours les niches. Renault s’est déjà cassé les dents mais a au moins le mérite de créer et d’innover. PSA fait de très bonnes voitures, surtout en ce moment (gamme DS, Peugeot)… Je dirais même que les autos du groupe n’ont jamais été aussi désirables mais on ne ressent aucune exclusivité, aucune innovation. Vous allez me dire qu’il y a de l’hybridation, c’est vrai, mais ce n’est pas c’est une evolution de l’automobile qu’aujourd’hui tout le monde propose (mis à part Renault qui a trop cherché l’innvoation en développant sa gamme full électrique et a raté de coche complètement). Même la suspension pneumatique est passé aux oubliettes. Aujourd’hui, PSA regarde VW et souhaite s’en inspirer mais à vouloir leur ressembler, elle continue à suivre le mouvement.

  6. etrelibre

    C’est exactement ce que je voulait dire anonyme. ça n’empêche pas que j’ai un faible pour les auto cite de la 106 XSI/rallye à la 405 T16 je trouve que la gamme PSA était mieux au x début des années 90. Le retard de pas peut toujours rattraper le retard, à Carlos Tavares son mettre cette énergie pour cela tout comme pour développe une gamme hybride autant essence que diesel plus importante .pour celle des année 90 / 2000 plusieurs modèles m’ont marque la 406 en2.SsT pack sport et coupe V6
    la 306S16 boite 6 pretium 167CH
    les 106 1.6. en rallye et S16 ; la 405 en STI, MI16 ET T16 e
    et bien sur les 206 2.0 S16 ET RC chez Peugeot
    Pour l’autre marque de chez pas j’en retiendrai 4 les ZX 16V 167 boite 5
    la XSARA en VTS 167 ch
    et la Xantia activa quelle que soit le moteurs
    et la C4 VTS 2.0 184et loeb THP 1.6
    et la DS4 THP 200Ch du fait que toutes dans la gamme PSA à l’image de Renault ont une tenue de route excellentes tout en étant plus joueuses du trains arrière pour certaine et en particulier la xsara vts 167 et 206 en s16 ET RC.
    Les Ford Focus et les fiesta les égalent souvent et quand elles ne les égalent pas comme pour les modèle de VAG ce n’est qu’a très peu de choses vu que le niveau général dans toute les catégories c’est nivelée vers le haut au plus grand bonheur des consommateurs.

  7. etrelibre

    Désolé pour la coquille de frappe pour la 406? les version qui m’ont marque sont le 2.2 ST pack sport et le coupe en v6 3.0. Enfin la 2.0TURBO CT d’avant le resyilage de 99 en finition SV et SVE fut aussi une excellente auto. toute avait une tenue de route exceptionnelle.

  8. etrelibre

    Désolé pour la coquille de frappe pour la 406? les version qui m’ont marque sont le 2.2 ST pack sport et le coupe en v6 3.0 194 puis 210CH. Enfin la 2.0TURBO CT d’avant le resyilage de 99 en finition SV et SVE fut aussi une excellente auto. Toutes les 406 avait une tenue de route exceptionnelle.

    • scorplex

      Alors cet essai ça a donné quoi ?
      Moi elle me branche vraiment mais dur d’en trouver en essai, elle se vendrait un peu trop bien selon mon concessionnaire…

Laisser un commentaire