Pour la première fois de son histoire, la Mini passe aux 5 portes sans tenter de se la jouer SUV. En Cooper S, conserve-t-elle ses excellentes prédispositions à la conduite sportive ?

 

Technique

mini-cooper-s-moteur
Pour répliquer à la marque aux anneaux, la Mini devient donc plus maxi que jamais et tutoie désormais les 4,00 m de long (3,98 m très exactement). L’empattement passe de 2,49  à 2,56 m.  Coté style, cet empattement rallongé et le rajout des portes arrière lui donne une dégaine de Countryman et les proportions sont nettement moins dynamiques que sur la 3-portes. Certes, mais l’esprit Mini est quand même bien là et on aurait du mal à designer une rivale à la personnalité stylistique aussi forte qu’elle. L’arrivée des portes supplémentaires permet de dégager plus d’espace aux places arrière, mais il faudra toujours éviter de trop reculer les sièges avant si vous mesurez plus d’1,80 m. A noter qu’il y a 5 places et non plus 4. La gamme des motorisations se renforce d’un nouveau bloc 2,0 l diesel de 170 ch en SD, en plus d’un inédit 3-cylindres 1,2 l essence de 75 ch. Désormais, tous les nouveaux moteurs du groupe reprendront un concept modulaire avec une cylindrée unitaire à 0,5 l. Ce nouveau 3-cylindres essence se retrouvera bien évidemment aussi sur la 3-portes dans un futur très proche. Quant à la Cooper S essence, elle est forte d’un 4-cylindres 2,0 l doté d’un turbo à double entrée ainsi que d’une injection directe, délivrant 192 ch à 4 700 tr/min pour 300 Nm de couple dès 1 250 tr/min. Exactement le même bloc que sur la Mini Cooper S 3 portes que nous avons essayée.

 

Au volant

mini-cooper-s-5-portes-tableau
Aux places avant, l’univers est exactement le même que sur la 3-portes. Si le style est archi-connu, on apprécie toujours la jolie finition ainsi que l’excellente position de conduite. Les progrès ergonomiques sont notables et avec cette génération de Mini, car on dispose devant soi d’un vrai tachymètre à aiguille. A l’arrière, il y a plus d’espace que dans la 3-portes mais ce n’est pas Byzance. L’habitabilité (+ 10 cm d’espace aux jambes) s’avère équivalente à celle d’une A1 Sportback, sans plus, et l’ouverture de la porte arrière, trop faible, n’offre qu’un accès moyen. En revanche, le coffre passe de 211 à 278 l, soit un gain appréciable.

mini-cooper-s-5-portes-coffrePour notre part, nous avons préféré essayer la Cooper S pour mesurer l’impact de son rallongement sur ses prestations dynamiques. Sur le plan du confort déjà, l’auto reste raisonnablement ferme et l’amortissement piloté (option à 550 €) permet d’adapter ses réglages en fonction des besoins de roulage.

Mini-cooper-s-5-portes-route

Et la bonne nouvelle, c’est que cette nouvelle Mini 5 portes reste toujours aussi ludique et précise dans ses réactions, malgré une monte pneumatique peu sportive (des Michelin Primacy). Il faut compter avec un embonpoint de 60 kg en moyenne par rapport à la Mini 3 portes, mais cela ne change rien à ce sentiment de légèreté qui prédomine à son volant. La direction est franchement incisive et le freinage offre un excellent toucher de pédale. Seul petit grief, la Mini est désormais plus neutre dans ses réactions, très efficace mais un peu moins joueuse à la limite. Rassurez-vous, le plaisir est volant est toujours là et l’accompagnement sonore aussi, avec son échappement pétaradant au lever de pied et son timbre pas désagréable à entendre. La boîte de vitesses manuelle reste fortement recommandée, elle profite d’un excellent guidage et dispose par ailleurs d’un mode ‘talon-pointe’ automatique comme sur une Nissan 370Z ou une Corvette C7.

mini-cooper-s-5-portes-virage

Face à la concurrence
Reste la question du prix, toujours élevé (+ 900 € par rapport à la 3-portes à motorisation et équipement équivalents). Surtout, la dotation demeure juste moyenne, et si on ajoute le pack Red Hot Chili (jantes de 17 et projecteurs à LED) ainsi que quelques options comme le GPS et les amortisseurs pilotés, on arrive vite à 30 000 €… D’origine, la Cooper S dispose tout de même de la clim bizone et du régulateur de vitesse. Cela dit, c’est la seule petite premium à offrir ce niveau de puissance combiné à une carrosserie à 5 portes. Si on se cantonne aux citadines plébéiennes, on tombe sur deux rivales seulement : la Renault Clio R.S. EDC, qui offre pour 25 650 € (500 € de malus)  la boîte robotisée ainsi que le GPS, et à 26 650 €,  la Polo GTI avec son nouvel 1,8 l de 192 ch (grammage encore inconnu).

 

Pour le reste
La base technique de la Mini 5-portes est quasiment identique à celle… De la BMW Série 2 Active Tourer.

mini-cooper-s-5-portes-statique

Essai Mini Cooper S 5 portes : moins mini, mais toujours Mini ?
Moteur 4 cyl 1 998 cm3, turbo, CO2 : 136 g/km, Puissance : 192 ch de 4 700 à 6 000 tr/min, Couple : 300 Nm de 1 250 à 4 750 tr/min, Performances : 6,9 sec (0 à 100 km/h), 232 km/h (constructeur), Poids : 1 295 kg, Prix de base 25 900 € (28 700 € en Red Hot Chili), En vente : Maintenant
MOTEUR80%
COMPORTEMENT78%
QUALITE & DESIGN75%
CONFORT & PRATIQUE78%
EMOTION84%
Les +
  • Style toujours très particulier
  • Performances
  • Sensations sympathiques
Les -
  • Moins jolie que la 3-portes
  • Moins joueuse que la 3-portes
  • Prix un peu élevé
79%Note Finale
Note des lecteurs: (59 Votes)
45%

5 Réponses

  1. Rom

    On en a déjà parlé mais je persiste à dire que cette auto est vraiment ratée! La nouvelle Mini s’est franchement enlaidie avec son porte-à-faux avant démesuré et ses feux globuleux, mais la greffe des portes arrières lui donne en plus un côté Daihastu Trevis qui ne lui va pas du tout! Pour compenser ses portes (bien trop petites pour être vraiment pratiques), le pavillon est devenu plus fuyant!
    Le résultat est donc vilain, alors qu’il suffisait de rendre la version clubman plus pratique avec une version plus conventionnelle, quite à la proposer en deux tailles: ça n’aurait pas coûter plus cher, au contraire, et physiquement, elle serait plus dans l’esprit et la tradition!

  2. Fred

    Au lieu de discuter de l’esthétique de la voiture, essayez d’en conduire une et la vous comprendrez mieux pourquoi on achète une mini.
    Laissez les préjugés aux champions de la ligne droite qui helas pullulent sur nos routes et essayer une mini, 3 ou 5 portes peu importe et vous verrez que l’esthétique c’est bien secondaire. J’en suis a ma 2e mini, une R56 et la prochaine sera une 5 portes, c’est sur…

Laisser un commentaire