Le comparatif est plutôt inhabituel mais vaut la peine d’être visionné. Il oppose une modeste Clio 4 Cup à une R8 V10 Plus. L’Audi dispose de sérieux arguments pour justifier de performances tout de même impressionantes : 3,5 sec au 0 à 100 km/h et 317 km/h en vitesse de pointe.

D’un côté 220 ch dans une caisse vidée, équipée de pneus slicks, d’un amortissement paramétré pour l’usage circuit et de l’autre 550 ch dans une ‘baleine’ pas conçue pour la piste. S’il faut mettre autant de chevaux dans l’Audi pour arriver aux performances d’une petite pistarde, c’est bien que le confort se paye sur la balance. Quand la Clio Cup affiche 1 065 kg, l’Audi frise avec les 1 600 kg à vide.

Le résultat est très serré, 1 dixième de moins pour la Clio sur un tracé relativement court, quid du résultat sur un circuit comme Spa-Francorchamps ou le Castellet ? L’Audi serait certainement devant, mais avec quelle avance ? Reconnaissons tout de même ce comparatif à sa juste valeur, la Clio y est à son avantage tandis que la R8 ne peut pleinement exprimer son potentiel.

R8 V10 Plus

Clio 4 Cup

Source : EVO

 

6 Réponses

  1. Rébecca

    Ce comparatif me rappelle presque les fables de Lafontaine ! Bien de voir que les petites aussi peuvent être puissantes ! Ca pourrait boucher un coin à pas mal de m’as-tu-vu sur la route :)

  2. Speed

    Dans ce genre de test le résultat est couru d’avance en général. Une auto de course, même « petite » sur la papier par rapport à une supercar de route devra toujours être devant, car elle est faite que pour ça!!!
    Après sur un grand tracé favorisant la vitesse de pointe la débat sera plus ouvert. C’est la plutôt le faible écart dans la défait qui rend grâce à l’Audi et son Quattro. Mettez la R8 en slicks et là la salade n’est plus du tout la même!!!

  3. enzofgto

    1 dixième… L’écart est bien insignifiant…
    330 ch en moins pour la renault, pas loin de 600 kg de plus pour la r8, dont le v10 est couplé à une boite robotisée… De plus cette dernière assure deux rôles bien différents; à savoir celui d’une gt confortable alliant souplesse et sportivité, et celui d’une « supercar » relativement efficace et plaisante sur circuit… Pas de quoi vanter les exploits de la cup… :) Mais cela reste tout de même intéressant..

  4. Bruno Lefrançois

    C’est la plutôt le faible écart dans la défait qui rend grâce à l’Audi et son Quattro. Mettez la R8 en slicks et là la salade n’est plus du tout la même!!! Exact, ou mettez-les sur un tronçon autoroutier à vitesse non limite et même sans slicks, vous pourriez admirer la Renault devenir de plus en plus minuscule dans les rétroviseurs de l’Audi.

Laisser un commentaire