Audi confirme sa suprématie au Mans en LMP1 au Mans avec une cinquième victoire d’affilée au terme d’une course effrénée.

Bien aidées par les soucis techniques de ses concurrentes, deux Audi ont réussi à se glisser sur le podium, laissant la 3 ème place à la Toyota N.8 de Lapierre-Buemi-Davidson
La victoire de la 82e édition des 24 Heures du Mans revient à l’Audi N.2 de Benoît Tréluyer, Marcel Fässler et André Lotterer a remporté  avec leur R18 e-tron quattro hybride. L’équipe est victorieuse pour la troisième fois sur quatre éditions après leurs victoires en 2011 et 2012.

Cependant comme toujours au Mans, la victoire ne fut pas si facile que ça.

Tous les espoirs étaient sur les Porsche jusqu’à la 22 ème heure, lorsque la 919 Hybrid rentre aux stands.
Autre victime de soucis techniques,  Romain Dumas,pilote de la Porsche N.14 , préfère être optimiste et a ainsi déclaré « Il y a eu un bruit dans le moteur. Il était fatigué, a indiqué le pilote Australien. Mais on reviendra l’année prochaine. On a beaucoup appris cette année. »

Quant à la Toyota N.8, seule véritable propulsion du tableau mais victime d’un accrochage avec  l’Audi N.3 et la Ferrari N.71, elle ne put se hisser avec peine qu’à la troisième place.
Meme malchance du coté de la Toyota N.7, bien qu’en tête depuis le départ, elle fut stoppée net dans son ambition avec des soucis électriques et un début de feu.
« Je pense que nous faisions la course parfaite jusque-là. Nous menions la course et nous étions très sereins. Je me disais que ça allait peut-être enfin le faire cette année mais c’est arrivé. » raconte le pilote japonais Kazuki Nakajima auteur de la pole position.

Il est difficile de juger si les différentes transmissions utilisées par les constructeurs ont eu une importance
Les Porsche et Audi, bien aidées par leur système 4 roues motrices, ont été largement avantagées sous la pluie mais laissant toujours la Toyota en tête.
Ainsi la course montre que la fiabilité des voitures est toujours essentielle pour pouvoir espérer une victoire.

Audi compte bien battre le record de 16 victoires au Mans détenu par Porsche qui n’a pas gagné depuis 1998, mais c’est sans compter l’ambitieux retour de Nissan en LMP1 pour 2015.

4 Réponses

    • Speed

      17 minutes très exactement!!!
      Fantastique édition auquel j’ai eu la chance d’assister avec du suspens et de la bagarre à tout les niveaux jusqu’à la toute fin (notamment dans les catégorie dite « inférieures » auxquels vous ne rendez pas attention dans votre article). De nombreux record battus également (donc l’influence). La complexité des nouveaux règlements et des autos encore « jeune » en développement pouvait laisser craindre pour le spectacle, il n’en fut rien. Si c’était à refaire, je rempile de suite!!!

  1. Esteban

    J’ai aussi eu la chance d’être présent à cette 82ème édition, je ne sais pas si un petit reportage sur les expositions au Village est prévu sur notre blog préféré, mais perso j’ai adoré voir de près les LMP1 Audi et Porsche, la nouvelle M4, la 370z et la GTR Nismo (aaahhhh in love !!! ), la C7, la LMP2 Alpine…. bref que du bonheur !

    Sinon pour ceux qui étaient présents, le son du moteur de la C7, c’est pas de la bombe ça quand même !? 😉

    • Speed

      C’est sur dans la torpeur de la nuit, ça réveille. Puis sans voir l’auto on sait immédiatement qu’elle auto c’est!!!
      Les Aston Martin sont pas mal non plus (par contre les Audi…)!!!

Laisser un commentaire