Alors avec ou sans ESP ? Avec ou sans béquille électronique ? Quelles conséquences sur la trajectoire ? Ou justement quelles conséquences tout court ? Comment cela se traduit-il sur une Lamborghini Gallardo de 560 ch, puissance transmise aux quatre roues motrices ? Que se passe-t-il  ?

 

Pour découvrir en images la réponses à ces différentes interrogations et prendre connaissance de la vidéo dans son intégralité, c’est immédiatement ci-dessous. Le résultat n’a finalement rien de franchement surprenant.

Place au sieur Steve Sutcliffe de nos confères britanniques d’Autocar aux manettes d’une Lamborghini Gallardo LP560-4.

Source : Autocar.

Une réponse

  1. Speed

    Sans surprise, les supercars « modernes » (2 dernières générations) sont conçues pour aller plus vite avec l’électronique embarquée que sans, quitte à perdre en « toucher de route » pour les plus pointus des « pilotes » et en « fun » pour les autres. L’époque sécuritaire veut ça. Même si les puces on elles aussi bien progressé par rapport aux premiers systèmes. Sur un tour circuit, ça n’aurai peut être pas été la même salade avec une auto d’une quinzaine d’années entre les mains d’un bon pilote.

Laisser un commentaire