Jusqu’ici avare en terme de renseignements techniques, McLaren répond aux interrogations et coupe court aux rumeurs. La marque de Woking dévoile et détaille en effet quasiment toutes les caractéristiques de la prochaine P1, une supercar qui, on le verra plus tard, cible clairement la Porsche 918 Spyder. Place aux informations sur cette véritable F1 sur route ouverte.Supercar ou hypercar… Hypercar plutôt ! Pour assurer la relève de la mythique F1, la marque anglaise ne fait pas les choses à moitié. Voici donc officiellement détaillées presque toutes les spécificités techniques de la fameuse P1.

Comme anticipé, la belle anglaise sera hybride. Elle combine le V8 3,8 l Biturbo à un moteur électrique, l’ensemble étant couplé à la boîte à double embrayage 7 rapports afin de transmettre la furieuse cavalerie aux roues arrière. Le V8 de la MP4-12C est profondément revu et retravaillé pour culminer à 737 ch à  7 500 tr/min et 720 Nm à partir de 4 200 tr/min. Implanté en position arrière, il est aidé par un moteur électrique de 179 ch et 200 Nm.

En clair ? La P1 peut se targuer de 916 ch et 900 Nm. On regrette que McLaren ne communique pas encore les performances d’une auto hors du commun dont on sait en revanche qu’elle garantit moins de 200 g/km de CO2. La suite de l’architecture technique laisse aussi apprendre que les batteries, sûrement lithium-ion, pèsent 96 kg et sont directement implantées dans le châssis en fibre de carbone. Un E-Mode permet aussi de rouler sur le seul mode électrique durant 10 km ce grâce à l’énergie stockée lors des phases de décélération et freinage.

On découvre aussi le volant. Un volant qui laisse apparaître deux boutons, un à gauche et un à droite. Ils permettent d’actionner les technologies IPAS (Instant Power Assist System) et DRS (Drag Reduction System) afin d’optimiser les performances et la réponse de l’accélérateur.

Avec le DRS, le pilote (conducteur ?) pourra aussi bénéficier d’une réduction de l’appui aérodynamique de l’aileron arrière de 23 %. Le donducteur  (pilote ?) désactivera le système en appuyant sur le frein ou en relâchant le bouton. Enfin, un chargeur intégré de type plug-in rechargera les batteries en deux petites heures.

McLaren ne détaille ni les performances, ni le prix, ni le volume de production. On en saura plus en Suisse. Mais c’est désormais une certitude : la P1 entend très méchamment faire souffrir la 918 Spyder.

Source et images : McLaren.

8 Réponses

  1. Japman

    Plus un avec Yome, la 918 dans le rétro et la F70 (ou 150) dans le viseur !
    Voilà la vrai cible !
    Vivement les essais comparatif dans un peut moins d’un an 😉
    Merci d’avance a la rédaction d’EVO .

Laisser un commentaire