La GranTurismo sport remplace la S dans la gamme en se positionnant entre la GT normale et l’intense Stradale. Elle apporte plus de puissance, un amortissement amélioré et une nouvelle boîte de vitesse. Equipée d’un 4.7L V8, elle est disponible soit avec une boîte automatique ZF six vitesses à convertisseur de couple soit la boîte séquentielle robotisée Maserati à six rapports et simple embrayage bi-disque à sec montée sur l’essieu arrière selon le schéma transaxle.

Technique

En améliorant l’usinage des pistons, le réglage des soupapes et le calculateur électronique, la marque au trident a réussi à obtenir un gain de 25 chevaux supplémentaires et 31 Nm de couple en plus du bloc 4.7L d’origine Ferrari, du moment que l’essence utilisée est du sans plomb 98.

Le châssis a été sensiblement amélioré lui aussi, avec une barre antiroulis 12% plus rigide à l’arrière et des amortisseurs Skyhook revus pour être 10% plus fermes lorsque le mode sport est sélectionné. Les freins adoptent pour leur part de nouveaux disques plus légers aux quatre roues, associés à des étriers en aluminium à six pistons à l’avant et quatre à l’arrière, peints en « sporting blue ». La conséquence de tous ces changements est l’obtention d’un gain de poids de 15% sur les organes de freinage.

Au volant

Les changements de rapport de la boîte à convertisseur de couple ont été considérablement améliorés, leur vitesse passant de 400 ms à 200 ms lorsque le mode sport est activé. Le moteur rugit lors des rétrogadages faisant croire au conducteur qu’il est à bord d’une auto équipée d’une boîte séquentielle et non d’une classique automatique.

C’est une bonne nouvelle, vu que la boîte robotisée devient désagréable à basse vitesse, alors que cette ZF automatique trouve ici tout son sens.

L’amortissement perfectionné permet de ressentir un comportement plus aiguisé, alors que la conduite générale semble également améliorée dans les autres modes de conduite que le sport. L’amélioration la plus frappante reste cependant les nouveaux sièges qui équipent cette version sport, offrant enfin un confort et un maintien latéral inégalé au conducteur.

Face à la concurrence

C’est toujours délicat de trouver à quelle auto comparer la GranTurismo sachant qu’elle offre beaucoup plus d’espace habitable qu’une Jaguar XK et qu’une Aston Martin DB9, mais n’est pas aussi sportive qu’une 911 ou une Nissan GT-R. La réalité c’est que lorsque vous êtes à bord d’une GranTurismo Sport sur une petite route déserte et sinueuse, vous serez tellement subjugués par la sonorité inimitable et unique de son V8 que vous oublierez bien vite ses rivales potentielles.

Pour le reste

La boîte automatique revisée de cette Maserati est maintenant presque aussi intéressante et agréable que la précédente MC, et offre un agrément bien supérieur à basse vitesse et en manœuvre que la séquentielle. A 125 000€, la GranTurismo équipée de cette boîte est 5 000€ moins cher que la version à boîte séquentielle.

 

 

 

Edouard Alex

Essai : Maserati GranTurismo Sport
Caractéristiques techniques Moteur : Huit cylindres en V de 4 691 cm3 Puissance : 460 chevaux à 7 000 tr/min Couple : 520 Nm à 4 750 tr/min CO2 : 331 g/km Boîte : automatique ZF à six rapports Vitesse maxi : 298 km/h 0 à 100 km/h : 4,8 sec. Consommation : NC Prix : à partir de 125 000 €
Moteur90%
Comportement85%
Qualité & Design90%
Confort & Pratique60%
Emotion90%
LES +
  • La GranTurismo la plus aboutie
LES -
  • Le système de son commence à accuser le poids des ans
83%Note Finale
Note des lecteurs: (16 Votes)
67%

Laisser un commentaire