L’Audi RS5 nous revient en version cabriolet après un restylage, est-elle convenablement armée face à la M3 de BMW ?

Arrivant trois ans après la version à toit rigide, le cabriolet sera disponible en concession à partir d’avril 2013.

Technique

Une fois de plus pour son cabriolet Audi a délaissé le toit rigide escamotable pour une capote souple triple épaisseur, qui permet de conserver la ligne générale de l’auto. Ce toit souple s’ouvre en 15 secondes et en nécessite 17 pour se refermer, le tout possible en roulant en dessous de 50 km/h.

Sous le capot du cabriolet, c’est le même cœur qui bat : le V8 4.2L atmosphérique qui équipe également la RS5 coupé ainsi que la RS4 Avant. La puissance est transmise aux quatre roues via le système Quattro, avec différentiel central à pignons en couronne et vecteur de couple. Ce différentiel, qui varie continuellement le couple envoyé aux roues arrière pour une meilleure répartition, vient en série sur la RS5, tout comme les freins à disques « brake disc wiper » qui disposent d’un système évacuant l’eau sur les disques par temps de pluie. Egalement disponible, des freins en céramique, mais en option cette fois.

Au volant

On peut dire que la RS5 nous avait un peu laissés sur notre faim jusqu’à présent. Cette nouvelle version cabriolet nous semble néanmoins avoir apporté des changements appréciables au niveau dynamique. La mauvaise nouvelle c’est qu’une direction électromécanique remplace l’originale hydraulique et qu’elle est trop douce et beaucoup moins informative.

Les lois d’amortissement sont été revues ainsi que les modes de conduite, déjà vus sur la RS4 Avant. La RS5 semble plus naturelle qu’auparavant au niveau du comportement routier et plus encline à suivre les intentions de son conducteur. C’est toujours une Audi très sportive, capable de rouler à des vitesses largement prohibées en profitant de la sécurité de sa transmission intégrale. Son moteur semble tout simplement fantastique, surtout équipé de l’échappement sport et il est plus coupleux que celui de la M3. Il est facile de le faire rugir en jouant avec la boîte robotisée à sept rapports, ses huit cylindres donnant toute leur capacité (et leur musicalité) au-delà des 8 000 tr/min. Le son s’apprécie encore plus capote repliée bien entendu. Pesant tout de même 205 kg de plus que le coupé (pour atteindre 1 930 kg), la version découvrable semble inévitablement plus lourde lors de changements de direction brusques ou en cas de freinage prononcé.

Le confort de roulement reste ferme, mais tout de même moins que pour la précédente génération. Le fait est que la présentation à la presse a eu lieu au col de Vence, sur une route au revêtement lisse sur lequel tout cabriolet V8 est un régal à conduire.

Face à la concurrence

Sa rivale la plus directe est la M3 de BMW. 13 500 € moins chère, mais une trentaine de chevaux moins puissante et elle est bientôt en fin de carrière. C’est une propulsion uniquement, mais elle possède un toit rigide escamotable. Elle peut être plus amusante à conduire, mais ses limites sont moins aisées à atteindre que celles de l’Audi.

Pour le reste

Alors que les modèles RS d’Audi étaient connus pour leur exclusivité, avec un seul modèle tombant des chaînes à la fois, la gamme est maintenant très complète. A la fin de l’année 2013, il y aura huit Audi RS disponibles et la marque aux anneaux prévoit d’en vendre 15 000 par an.

Edouard Alex

Essai : Audi RS5 Cabriolet
Caractéristiques techniques Moteur : V8 atmosphérique 4 163 cm3 Puissance : 450 chevaux à 8 250 tr/min Couple : 430 Nm à 3 000 – 5 000 tr/min Boîte automatique à sept rapports CO2 : 249 g/km Vitesse maxi : 250 km/h (limitée électroniquement) 0 à 100 km/h : 4,9 sec. Consommation mixte : 10,7 l/100 km (constructeur) Prix : 97 900 €
Moteur85%
Comportement80%
Qualité & Design85%
Confort & Pratique65%
Emotion80%
LES +
  • Performances
  • Look
  • Qualité de l'habitacle
LES -
  • Prix
  • Moins fun à conduire que la M3
79%Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
59%

5 Réponses

  1. Speed

    Pas mal, mais je pense que le coupé reste mieux. On sens les économies d’échelle sur certains éléments comme l’assistance de direction, ce qui à ce niveau de prix est assez inexcusable!!!

  2. peter alawie

    Je rejoins l’avis de speed! trés jolie mais le caractère reste à l’avantage du coupé! j’en ai un en commande avec des options maximales que je reçois en Juin! je n’ai pas hésité à le prendre alors que le cabriolet m’était proposé! mais il reste un très beau cabriolet comme Audi s’est faire! mais j’imagine le son découvert avec les échappements travaillés… no comment!! bravo a eux

Laisser un commentaire