Vous êtes intolérant aux huiles lourdes ? Vous ne supportez pas les fumées noires ? Allergiques au diesel, rassurez-vous, Mercedes a pensé à vous ! Nous essayons aujourd’hui la version V8 500 du nouveau GL de la marque à l’étoile. Qui a dit que tout-terrain et essence ne faisait pas bon ménage ?

Technique

Le nouveau GL repose sur une version allongée de la plate-forme du ML (déjà assez grand en lui-même) ce qui en fait un des SUV les plus imposant du marché. Si l’on se réfère aux critères européens (son marché de prédilection étant plutôt outre-Atlantique), il est même dans la catégorie des supertankers, avec trois rangées de sièges, pouvant accueillir sept passagers.
Mercedes reconnait que le GL ne devrait pas se vendre à plus de 5% en version essence sur notre marché, mais apparemment cela ne décourage pas les stratèges de la firme qui ont décidé de proposer deux blocs différents. En plus du GL 63 AMG, c’est donc le V8 4.6L biturbo de 435 chevaux qui officie sous le (long) capot du GL 500. Ce bloc nous avait déjà beaucoup impressionnés lors de l’essai de la SL 500. La seule boite de vitesses offerte est la 7G Tronic-Plus qui dispose de sept vitesses et qui transmet la motricité aux quatre roues via la transmission intégrale 4-Matic (appellation désignant les modèles à quatre roues motrices chez Mercedes et non une quelconque boite automatique…). Pour ceux qui souhaitent utiliser leur GL hors bitume, il est possible d’obtenir en option un pack « Off-road » qui offre le choix entre six modes de conduite différents, une suspension pneumatique réglable pour faire varier la garde au sol, et des protections de bas de caisse spécifiques.

Malgré une puissance en hausse par rapport à la version atmosphérique précédente équipant le GL 500, les consommations restent relativement raisonnables : 11,3 l/100km en cycle mixte, au vu du poids de l’engin, du nombre de cylindres à gaver et des 435 chevaux disponibles, cela reste modéré.

Au volant

Contrairement à son frère le GL 350 BlueTEC diesel, le GL 500 ne semble à aucun moment sous-motorisé. Le V8 tire fort jusqu’à haut dans les tours, sans aucun temps de réponse et l’accélération est franche et linéaire jusqu’à la zone rouge. Le 0 à 100km/ est abattu en 5,4 secondes, un temps assez spectaculaire pour un tel engin, en faisant le plus rapide de sa catégorie, devant le Range Rover 5 litres Supercharged.
Notre modèle d’essai était également équipé du système « Active Curve », qui agit sur la fermeté de l’amortissement pour permettre au GL de virer à plat.  Ce système antiroulis offre un agrément certain à la conduite, permettant de différencier le GL 500 de son homologue Diesel. Certes il ne fera pas oublier la masse du GL, mais il se révèle appréciable à l’usage.

Comme ses confères dans la gamme, le GL 500 souffre d’un ESP interventionniste qui interrompt toute ébauche de glissement y compris lorsque le système de « traction control » est déconnecté. Même sur les routes gravillonnées de notre essai, il ne nous a pas été possible de détecter le comportement routier véritable de ce Mercedes.

Face à la concurrence

Si le GL ne va pas décoiffer les volumes de vente Mercedes en France, que dire de la version 500 ? La plupart des acheteurs se tourneront sans surprise vers le Diesel et les footballeurs, rappeurs et ceux qui auront le portefeuille assez garni ou la carte essence illimitée pour ne pas se soucier de la consommation choisiront surement la version GL 63 AMG proposant 557 chevaux.

 

Edouard Alex

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Essai : Mercedes GL 500
Caractéristiques techniques Moteur : Huit cylindres en V, biturbo 4 663 cm3 Puissance : 435 chevaux à 5 250 tr/min Couple : 700 Nm à 1 800 – 3 500 tr/min CO2 : 262 g/km Boite automatique 7 rapports Vitesse maxi : 250 km/h (limitée électroniquement) 0 à 100 km/h : 5,4 sec. Consommation mixte : 11,3l/100 km (donnée constructeur) Prix : à partir de 101 000€
Moteur80%
Comportement70%
Qualité & Design85%
Confort & Pratique80%
Emotion75%
LES +
  • Performances excellentes
  • Habitacle spacieux
  • Meilleur agrément de conduite que le diesel
LES -
  • Couteux
  • Consommation
  • L'encombrement dû à sa taille
78%Note Finale
Note des lecteurs: (9 Votes)
76%

Laisser un commentaire