Etant la plus puissante de la gamme, la 328i en version break du modèle phare de BMW promet d’être intéressante à conduire. Ce type de carrosserie est peu répandu en dehors de l’Europe où il est particulièrement apprécié sur le segment des familiales. L’offre des constructeurs en la matière est donc adaptée à ce marché.

Technique

En conséquence, ce n’est pas un six cylindres qui officie sous le capot de la 328i comme on pouvait s’y attendre, mais bien un « quatre pattes » turbo. Ce 2.0L essence développe 245 chevaux et compte bien faire oublier le six en ligne qui équipait la précédente génération. Egalement disponible sur la berline, il permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 6 secondes lorsqu’il est secondé par l’excellente boite automatique ZF à huit rapports (une manuelle 6 vitesses est proposée en série).
Au chapitre carrosserie, en plus de remarquer la ligne très réussie doté d’un profil dynamique, on note que le hayon dispose d’une lunette arrière ouvrante et qu’il est motorisé. Là où ça devient intéressant c’est qu’une nouvelle fonctionnalité a été ajoutée : à condition de porter sur soi la télécommande d’ouverture des portes, il est possible de déclencher l’ouverture automatique du hayon en un mouvement de pied sous le pare-choc arrière, où un capteur repère le mouvement et se charge lancer la manœuvre. Pratique lorsque l’on a les bras chargés de courses, bien qu’il ne faille pas tomber à la renverse en se retrouvant dans cette situation sur un pied, tout en gesticulant l’autre sous la voiture. Plus facile à dire qu’à faire.

La banquette arrière se rabat en 40/20/40, ce qui présente un avantage certain par rapport à la modularité classique 60/40 que l’on retrouve chez la plupart des concurrentes de la série 3 Touring. Le coffre englouti un raisonnable 495 dm3, en augmentation de 45 dm3 par rapport à la version précédente.

Au volant

Tout dépend du mode sélectionné par vos soins par le biais d’un bouton sur la console centrale. Si vous choisissez EcoPro, c’est que vous êtes hyper sensible à l’économie d’énergie, auquel cas vous n’avez peut être pas choisi la bonne voiture, ou bien vous roulez sur la réserve de carburant sans le moindre signe de station service à des kilomètres à la ronde. Autrement ce mode là n’a pas d’intérêt. Confort est le mode « par défaut », qui offre un bon compromis, mais la direction présente alors un certain flou au point milieu. Sport et Sport+ changent totalement la donne. On découvre que tout les commandes sont plus vives et réactives, que le châssis est vraiment bien équilibré et surtout que le quatre cylindres est beaucoup plus mélodieux lorsqu’il est perché dans les tours. Bref, on oublie un peu la consommation instantanée et on prend plaisir à se délecter de la conduite de ce break BMW.

Face à la concurrence

Sous tous les points de vue possible, la BMW semble présenter des caractéristiques presqu’identiques à celles de ses rivales de toujours chez Audi et Mercedes (A4 2.OL TFSI et C 250). Performances, mensurations, et efficacité énergétique où la BMW bat ses rivales d’une courte tête avec une consommation moyenne à 6,8 l/100 km et 152 g CO2/km. Ajoutez à cela qu’elle possède également le plus grand volume de coffre et votre choix sera simplifié sur le plan rationnel, sachant que c’est aussi la plus plaisante à conduire des trois.

Pour le reste

En France, ce sera surement la 320d qui constituera le gros des ventes. Avec 125 g CO2/km et 4,7l/100 km de consommation en cycle mixte, elle possède de gros atouts face à la 328i, surtout pour les gestionnaires de flottes.

 


Edouard Alex

Essai : BMW 328i Touring
Caractéristiques Techniques Moteur : Quatre cylindres en ligne turbocompressé de 1 997 cm3 Puissance : 245 chevaux à 5 000 – 6 500 tr/min Couple : 350 Nm à 1 250 – 4 800 tr/min Boite automatique à huit rapports CO2 : 152 g/km Vitesse maxi : 250 km/h 0 à 100 km/h : 6,0sec. Consommation moyenne : 6,8 l/100km (constructeur) Prix : à partir de 41 400€
Moteur85%
Comportement80%
Qualité & Design85%
Confort & Pratique75%
Emotion70%
LES +
  • Performances
  • Comportement routier
  • Practicité
LES -
  • Suspensions plus fermes que sur la berline
  • Tarif des options
79%Note Finale
Note des lecteurs: (12 Votes)
63%

2 Réponses

Laisser un commentaire