Avec ce très élégant XF Sportbrake, essayé ici en version haut de gamme S, Jaguar renoue en beauté avec ce type de carrosserie. La nouvelle XF Sportbrake, qui succède à la mal-aimée X-Type Estate, compte bien faire oublier son ainée. Pour cela, elle bouscule les conventions puisqu’elle a l’intention de se vendre uniquement en version mazout, de quoi faire jaser dans les manoirs…

Technologie

La gamme de motorisations diesel débute avec un quatre-cylindres 2.2L de 163 ou 200 chevaux et culmine avec un V6 3.0L de 240 ou 275 chevaux et 600 Nm pour la désirable version S. La suspension est spécifique au modèle Sportbrake. A l’arrière, les ressorts hélicoïdaux de la berline cèdent la place à une suspension pneumatique auto-réglable qui maintient une assiette constante quelle que soit la charge et qui permet d’obtenir un ressenti au volant identique à celui de la version quatre portes.

Toujours au chapitre des innovations technologiques, on trouve sur la version haut de gamme S un système d’amortissement piloté (Adaptive Dynamics) qui règle la suspension en continu afin de s’adapter aux conditions de la route. Ce dispositif, réglable depuis la console centrale, est également proposé en option sur les versions « de base ».

Au volant

L’habitacle est un morceau de choix, puisque l’on retrouve le mélange de cuir, bois, alcantara et aluminium cher à la marque. Finition sans reproches donc, et le charme opère toujours ! Au niveau confort auditif, en plus du silence de fonctionnement, Jaguar nous propose deux systèmes de son Méridian 380 watts ou 825 watts de haute qualité, bien que le précédent Bowers & Wilkins était encore mieux selon nous.
Puisqu’il s’agit d’un break, parlons aspects pratiques, au risque de sembler un rien terre à terre. Jaguar nous a mitonné un coffre parfaitement rectangulaire particulièrement bien fini et doté d’un hayon motorisé en option. La capacité de chargement de 1675 litres banquette rabattue classe notre félin dans la moyenne de la catégorie, mais reconnaissons-le, ce n’est pas vraiment le critère d’achat principal à ce niveau de gamme.

La XF Sportbrake fait valoir les mêmes talents en matière de tenue de route que sa berline de sœur, elle dépasse même cette dernière, notamment au niveau du châssis et des trains roulants, qui permettent de bien placer la voiture dans les trajectoires malgré une direction trop légère et un peu avare en sensations. Très agréable en conduite soutenue, la XF Sportbrake offre une tenue de route supérieure à une A6 Avant et ce, sans passer par les fastidieux réglages de châssis d’une BMW série 5.
Coté motorisation, le V6 S est tout-à-fait capable de vous plaquer le dos au siège et de faire parler la gomme au niveau des roues arrière motrices. Associé à l’excellente boite automatique ZF qui égrène en douceur ses huit rapports, ce bloc délivre également des reprises onctueuses dans un silence de fonctionnement hors pair. De quoi satisfaire la clientèle plus conventionnelle de la marque qui, une fois le choc du Diesel passé, ne perdra pas (trop) ses repères. Le quatre-cylindres diesel, s’il représentera à n’en pas douter le gros des ventes en France, montre un caractère naturellement plus rugueux à l’accélération et cède largement le pas au niveau raffinement et performance.

Face à la concurrence

Coté tarifs, les prix s’échelonnent entre 48 800€ et 72 700€. Située au même niveau que ses concurrentes allemandes, la Jaguar s’en démarque néanmoins sur le plan du style. Une belle ligne que signe là Ian Callum, légende vivante du design en Angleterre. Sa plus proche rivale serait sans doute la Mercedes CLS Shooting brake qui offre pour des tarifs similaires des motorisations six-cylindres diesel tout aussi abouties et une ligne très élégante qui en fait une alternative bien séduisante.

 

Edouard Alex

Essai : Jaguar XF Sportbrake diesel S
Caractéristiques : Moteur V6 Turbo diesel 2993 cm3. CO2 163 g/km Puissance : 275 ch à 4000 tr/min Couple : 600 Nm à 2000 tr/min Vitesse maxi 250 km/h (limitée) 0 à 100 km/h 6,6 sec (constructeur) Prix de base : 66 600 € en version S En vente Maintenant
Moteur85%
Comportement80%
Qualité & Design85%
Confort & Pratique80%
Emotion75%
LES +
  • Agilité sur la route
  • Look ravageur
LES -
  • 4 cylindres un peu rugueux
  • Aucune motorisation essence proposée !
81%Note Finale
Note des lecteurs: (4 Votes)
46%

2 Réponses

  1. Rallyefan

    Je trouve cette variante break de la XF particulièrement réussie et elle garde le côté racé et sportif de la berline je ne la comparerait pas trop avec la CLS Shooting Brake qui assure surtout le style alors que cette XF Sportbrake est avant tout break Au chapitre motorisation comme pour le Range Rover pourquoi ne pas proposer le V6 essence de la F-Type même un peu dégonflé afin de séduire un public pas forcément intéressé pas les mazouts et rêvons un peu une future variante R de cette XF Sportbrake

Laisser un commentaire