Jusqu’à présent coiffée par la version animée par le 1.4 TFSI délivrant 185 ch, la citadine du constructeur aux quatre anneaux s’offre une version ultime à quelques heures des fêtes de Noël. Un cadeau qui, on peut l’affirmer, d’ores et déjà devrait être prisé par les amateurs du genre. Ainsi Audi applique à cette A1 la même recette que celle cuisinée sur la R8 GT et donc une production limitée à 333 exemplaires.

Nouvelle version HDG et sportive face aux autres du genre ferraillant dans le segment B, l’Audi A1 Quattro affiche une fiche technique la positionnant tout en haut des modèles de cet acabit.

Elle adopte ainsi le 2.0 turbocompressé de 256 ch à 6 000 tr/min et 350 Nm de couple entre 2 500 tr/min et 4 500 tr/min, une puissance laquelle, comme son nom l’indique, est transmise aux quatre roues par l’entremise d’une boîte manuelle six rapports. Assez radicale en terme de performances, la petite allemande énervée l’est évidemment puisque le 0 à 100 km/h est bouclé en seulement 5,7 sec et la vitesse maximale est de 245 km/h, v-max ultime dans cette catégorie d’autos. Audi de préciser en complément une consommation contenue à 8,5 l/100km. A noter aussi des liaisons au sol optimisées, la possibilité de s’affranchir de la béquille électronique ESP et plus largement un châssis adapté pour offrir une meilleure sportivité.

Radicale dans ses performances, mais aussi radicale dans son look ! Oui, une sacrée gueule la bombinette frappée des quatre anneaux entre ses jantes en aluminium design « Turbine » blanc glacier de 18 (monte en 225/35) cachant des disques ventilés à l’avant de 312 mm mordus par des étriers laqués noir, par-chocs avant musculeux, force ouïes, diffuseur, double sortie d’échappement aileron très, très, proéminent ou calandre single frame en noir brillant offrant un contraste frappant avec la livrée de carrosserie blanc glacier.

Soigné mais moins exubérant est aussi l’habitacle. Audi d’en faire l’article. « Les sièges et les accoudoirs de portières sont revêtus d’un cuir Nappa Satiné avec surpiqûres contrastées rouge. Les sièges avant Sport S disposent de bourrelets latéraux renforcés. Les sièges avant multifonction sont aussi disponibles. La section inférieure de la console centrale est noire brillant ; le repose pied et le pédaliers sont en acier inoxydable brossé ; des coutures rouges encadrent les tapis de sol et les garnitures de porte sont badgées Audi A1 quattro. Le combiné d’instruments comporte un certain nombre d’éléments spécifiques, incluant les aiguilles de compteurs blanches, un tachymètre à fond rouge, le logo quattro et un ordinateur de bord couleur. Le volant Sport multifonction avec méplat sur la partie inférieure est enrobé de cuir avec surpiqûres contrastées rouge et le numéro de production de la série limitée est badgé sur la branche inférieure. Le pommeau de levier de vitesses est en aluminium, ainsi que plusieurs éléments de contrôle« , détaille la marque. L’Audi A1 Quattro sera disponible à compter du milieu de l’année prochaine. A voir désormais face aux Clio RS, MiTo Quadrifoglio Verde, DS3 Racing, Mini JCW, etc, etc… En tout cas, elle a aussi tout de la gueule d’une petite puce de rallye…

Laisser un commentaire