Douée pour le circuit routier, la BMW M3 l’est aussi pour le circuit fermé – dans une configuration bien plus féroce. On peut la voir courir aux 24 Heures du Mans, ou aux 24 Heures du Nürburgring. Et c’est cette M3 GT2 que le préparateur allemand CLP Automotive essaie ici de singer avec un certain succès. Hormis peut-être s’agissant du titre : Interceptor.

CLP n’est toutefois pas le premier à s’essayer au jeu de la vraie fausse réplique. G-Power présentait l’an dernier deux modèles de ce genre (Tornado CS Clubsport et GT2 S) inspirées de la pistarde M3 GT2.

Dans le même genre, CLP Automotive aura ‘largement’ revue la carrosserie du coupé M3. Léchant le sol, jupes latérales et boucliers avant ou arrière installent l’ambiance de pitlane. Vient ensuite une imposante aile arrière, des jantes à écrou central, un capot ajouré, un arceau-cage (condamnant les places arrière), des baquets de type course, et de jolies décalcos. Ne manque plus que les grid girls.

Particulièrement aérée, la face avant cache une mécanique suralimentée. G-Power aura gentiment prêté à CLP Automotive sa préparation moteur. Le V8 4.0 est ainsi renforcé d’un compresseur centrifuge signé ASA (fournisseur officiel de G-Power et spécialiste en la matière). Ce même compresseur a d’ailleurs été utilisé par Alpina, pour sa B6 GT3 qui elle aussi, aura participé aux 24 Heures de Nürburgring, en 2009. La pression relative du compresseur est de 0,5 bar. Ce qui permet au V8 de faire un bond de 180 ch et 180 Nm, à 600 ch (7 800 tr/min) et 580 Nm (5 300 tr/min). Une préparation qui s’accompagne d’une ligne d’échappement en titane Akrapovic.

Toutefois disponible par petits bouts, la transformation est affichée complète à 69 000 € (hors M3 E92). Dans ce cas, avec 600 ch et une telle ambiance, difficile de ne pas s’imaginer sur piste alors que l’auto est potentiellement destinée à la route. Garder son permis devient une bonne résolution.

Laisser un commentaire