Fut un temps, Lexus était reconnu comme le constructeur qui fabrique des voitures bigrement silencieuses. Mais avec les LFA et IS-F, le constructeur japonais a haussé le ton et demandé à ses acousticiens de changer de registre, au bonheur des plus mélomanes. Et pour les deux miss Fuji, on a le récital, également l’équilibre du châssis et le tempérament sportif. Afin de garder son IS-F à courte distance des références du genre, M3 et C63 AMG, Lexus lui apporte à nouveau quelques évolutions.

L’an dernier, l’IS-F était déjà l’objet d’une série de retouches. Un autobloquant était livré de série, légèrement revu sans perdre un cheval le V8 se pliait aux normes Euro5, et quelques évolutions esthétiques terminaient le travail.

Aujourd’hui, Lexus annonce apporter encore quelques modifications à sa berline de choc. Celles-ci concernent principalement le châssis. La géométrie des trains a été réétudiée, de nouveaux ressorts ont été installés, et les barres antiroulis ont un diamètre en hausse. Pourquoi donc ? Afin d’offrir un comportement routier encore affiné ainsi qu’un meilleur confort de roulement, répond Lexus.

Parmi les détails, on notera l’arrivée de quelques nouvelles options : des jantes BBS de 19 pouces à 14 branches ou une sellerie cuir bi-ton.

Quant au V8 5.0 atmosphérique et au tarif, c’est à l’identique ; 423 ch et 505 Nm, boîte auto à 8 rapports avec palettes au volant, 4,7 sec au 0 à 100, 270 km/h en pointe, et 73 500 € minimum. Dommage que si peu de clients y gouttent dans nos contrées. Les ventes de l’IS-F se calent sur celles de l’IS : 293 IS vendues en France en 2010, contre 11 753 Série 3…

Photos : Lexus IS-F modèle 2011

Laisser un commentaire