L’intérêt d’un coupé Mini ? À cette légitime question, BMW avance quelques arguments, dont les performances ou encore le look spécifiques à ce modèle biplace. Avec une clientèle en grande partie féminine, Mini espère apparemment séduire ici le mâle, si possible sans progéniture. Toutefois pas de quoi révolutionner la petite anglo-germanique.

Le look, d’abord. Discutable. Pas certain qu’il plaise davantage aux hommes qu’à ces dames malgré son pavillon abaissé de 29 mm, son pare-brise encore incliné de 13° face au cabriolet, ou son spoiler arrière rétractable. Ayant moi-même un chromosome Y, une classique berline Mini me captivera davantage. C’est affaire de goût. Les ventes en jugeront, vous aussi. On nous avance également qu’elle possède ici le plus grand coffre de la gamme (280 l) grâce à son absence de sièges arrière. Parfait si l’on omet que la classique berline Mini (160 l) peut bénéficier, une fois ses sièges arrière rabattus, de 680 l. Viennent ensuite les performances. Dans sa version la plus divertissante John Cooper Works, le Coupé s’annonce effectivement comme la Mini la plus rapide jamais produite avec un 0 à 100 km/h de 6,4 sec et 240 km/h en pointe. Des performances hautement respectables, mais tout juste 0,1 sec et 2 km/h d’avantage sur un modèle trois portes.

L’intérêt le plus grand s’agissant de ce coupé Mini vient peut-être de sa structure. Puisqu’il est réalisé autour d’une base de Mini cabriolet – non de la berline –, il possède les renforts structurels supplémentaires propres au modèle découvrable tout en ayant un pavillon fixe. Cela promet donc une plus grande rigidité (la plus élevée de toute la famille Mini nous dit-on) et une dynamique potentiellement aiguisée, au prix d’un surpoids de seulement 20 kg par rapport à la berline trois portes. Voilà virtuellement, le vrai plus de ce modèle deux portes, deux places. Un plus qui touche à la dynamique.

À noter enfin qu’aux côtés du coupé JCW seront proposés les Cooper, Cooper S et Cooper SD (commercialisation prévue à l’automne), et que la version découvrable de ce coupé, le roadster, sera lancé début 2012. Afin d’agrandir un peu plus encore la famille. Et ça n’est pas finit, devrait suivre le Paceman, un Countryman Coupé…

 

2 Réponses

Laisser un commentaire