Reprenant la coque de la CCX alliant carbone et aluminium, l’Agera aura hérité aussi, de l’allure générale de sa devancière, du choix d’un V8 suralimenté, et désormais, d’un modèle R.
Celui-ci a fait son apparition à Genève, mais restait encore discret sur ses performances exactes. Bien évidemment, avec 1 115 ch et 1 200 Nm pour 1 435 kg tous pleins faits (et 50 % du réservoir à carburant E85), ou 1 330 kg à sec, on s’amuse de la physique et catapulte les masses sans grande difficulté mais à grande vitesse. Koenigsegg vient de dévoiler quelques chiffres concernant cette Agera R. Il est certain, la suédoise joue dans la cour de la Veyron.
Sans l’avantage d’une transmission intégrale, l’Agera s’annonce prête à entrer dans le petit monde des supercars capables de franchir les 100 km/h en moins de 3,0 sec. Koenigsegg prédit 2,9 sec quand Bugatti affiche 2,5 sec, Veyron 16.4 ou Super Sport. Vient ensuite le 0 à 200 km/h. Là où la Veyron commence à devenir surnaturelle, au-delà des 160 km/h, la Koenigsegg semble suivre le mouvement – si l’on s’en tient pour l’heure aux seuls chiffres : 7,5 sec pour voir s’afficher les 200, tandis qu’une Veyron avouera officiellement 7,3 sec, et sa version Super Sport de 1 200 ch 6,7 sec. Quant à une CCX R de 1 018 ch et 1 280 kg à sec, elle déclarait passer les 100 km/h en 3,1 sec.
Parmi le reste des évolutions face à une CCX, l’Agera R emploie une toute nouvelle transmission spécialement développée en collaboration avec Cima. Une boîte à double embrayage et 7 rapports inédite, très légère (81 kg) et compacte, positionnée longitudinalement en arrière du V8 5.0. Enfin, R ou pas, l’Agera se veut également plus a agréable à piloter que sa devancière CCX, polyvalente et capable de passages en courbe féroces. Le modèle R avoue 1,6 g en latéral.
Restent encore deux inconnues de taille à découvrir. La vitesse de pointe de cette Agera R, et son tarif. Scrutez votre prochain magazine.

 

 

Laisser un commentaire