Récemment rétabli en France, le petit préparateur/constructeur étend encore sa gamme en proposant bientôt une B5 Touring sur base de break F11. À défaut d’une M5 Touring…
Apparue en 2010 et commercialisée dès cette année 2011, la M5 F10, ou anime déjà avec un certain brio les monstrueux X5 et X6 M. Mais c’est bien de la configuration la plus sage qu’est partie l’équipe Alpina, celle de la 550i : 407 ch à 5 500 tr/min et 600 dès 1 500 tr/min. De là, on a ajouté quelques ingrédients. Des pistons redessinés ou deux turbos soufflant jusqu’à 1 bar. Et 507 ch à 5 500 tr/min ou 700 Nm de 3 000 à 4 750 tr/min pour résultat.
Associé à un boîte automatique munie du système Alpina Switch-tronic, le même bloc motorise déjà la grande berline Alpina B7 Bi-Turbo (basée sur la Série 7), et sera donc maintenant décliné au break Touring F11 (avant sans doute de s’inviter également sous le capot du nouveau coupé Série 6). En comparant cette B5 Touring au break 550i Touring, le 0 à 100 km/h passe ainsi de 5,0 sec à 4,8 sec, puis la vitesse de pointe sera désormais limitée à 300 km/h, non plus 250, tandis que la consommation ne devrait évoluer que de 10,4 à 10,9 l/100 km. Par ailleurs, la présentation Alpina demeure toujours aussi élégante et discrète.
Selon BMW Motorsport, la très prochaine M5 F10 ne se déclinera PAS en version Touring, à l’image de la M5 E39. Cette version familiale de la B5 Bi-Turbo pourrait de fait se présenter comme une réponse séduisante à ce manque pour gros rouleurs habitués des autobhans, même si la M5 F10 est attendue bien plus bestiale que cette B5, qui demeure finalement très typée confort et grand tourisme en carrosserie berline.
La B5 Touring sera l’attraction du stand Alpina pour le Salon de Genève.

Laisser un commentaire