Attention à ne pas oublier le ‘e’ de son nom : cette Mini s’appelle Paceman et non Pacman. Mais, comme le smiley glouton poursuivi par des fantômes, elle devrait s’avérer très à l’aise dans les dédales, urbains pour la voiture, ainsi que pour dévorer non pas des pépites mais des pépètes, en l’occurrence celles de certains acheteurs. Enfin, pas tout de suite, car la Mini Pacman, sera dans un premier temps dévoilée sous forme de concept, au salon NAIAS de Detroit le 10 janvier prochain. Est-ce à dire qu’elle a monts et merveilles à révéler ?

Pas vraiment car il s’agit en fait d’une sorte de Countryman à deux portes. Dans le langage BMW, oups, Mini, cela se traduit par SAC, pour ‘Sport Activity Coupe’. Rien à voir avec l’organisation paramilitaire créée en 1960 par Charles Pasqua, encore que celui-ci eût certainement moins de mal à se caser dans une Paceman, surélevée (1,54 m de haut), que dans une simple Cooper S. Outre la transmission intégrale dont pratiquement personne ne se servira, l’intérêt de cette Mini (qui n’en est pas une, avec 4,11 m de long), serait-il donc de s’adresser à une clientèle plus ‘senior’, rebutée par la suspension raide et l’habitacle moyennement accessible d’une Cooper S ?

Cette dernière offrant tout ce dont l’urbain dynamique et sportif peut rêver, il est facile de l’imaginer : quoi de mieux pour séduire les baby-boomers traumatisés par la suspension en béton des Cooper S des années 60 mais séduits par sa ligne ? Ceux-ci, désormais arrivés à l’âge de la retraite, ont bien besoin d’un peu de douceur pour leur dos et de séduction pour leur faire bourse délier : la Paceman sera vendue bien plus cher qu’une Mini R56, c’est d’ailleurs là tout son intérêt pour le constructeur. Pour l’instant présentée avec le bloc 1.6 211 ch de la John Cooper Works pour faire croire à ses ambitions purement sportives, elle devrait par la suite recevoir des moteurs plus tranquilles, parfaits pour aller tranquillement chez son revendeur Stana, après avoir acheté des pâtes de fruit. Mais nous vous en dirons plus sur cette future rivale de la Range Rover Evoque dès le 9 janvier, en direct du salon de Detroit.

 

 

 

Laisser un commentaire