Des deux modèles développés conjointement par Subaru et Toyota, celui arborant des étoiles sur le bout de son capot sera le plus méchant.
Issu du concept FT-86 (dessiné par le centre de design européen de Toyota et présenté en 2009, photos ci-dessous), le futur modèle Toyota (dont la sortie a été retardée) aura de nombreux éléments signés Subaru. En effet, moteur, boîte 6 manuelle, plate-forme ou suspension devraient être fournis par le plus petit des deux constructeurs japonais. Ainsi, c’est Subaru qui semble s’occuper du développement châssis dans les premiers temps, les ingénieurs de la petite marque – que l’on a pu apercevoir sur la Nordschleife – étant familiers des composants employés.
Les deux modèles Toyota et Subaru partageront donc leur châssis, ainsi que la plupart des panneaux de carrosserie, mais se distingueront tout de même par leur minois (boucliers, face avant, jantes). Tout comme par leur positionnement et leur caractère sportif.
Si le modèle Toyota devrait conserver le 4-cyl à plat 2.0 du concept, pour une puissance d’environ 200 ch transmise au train arrière, le modèle Subaru pourrait lui être directement positionné au-delà ; puissance, couple, performances. Avec cette fois le bloc turbocompressé de l’Impreza WRX boulonné au châssis, la puissance maxi pourrait atteindre 260 ch… Jouant dans la cour d’une 130i, plus puissante qu’une RX-8, moins performante qu’une 370Z. Subaru semble également avoir définitivement mis de côté la possibilité d’une transmission intégrale ; trop lourde et chère, l’idée n’est pas d’avoir une Impreza WRX bis. Car ce modèle dont on ne connaît toujours pas le nom se devra d’être plus accessible qu’une désormais beaucoup trop chère Impreza WRX, notamment dans sa version STI. Et ce, même si la nouvelle STI S à 4 portes voit ses tarifs à la baisse. Plus de couple sur les roues arrière, plus de performances, plus de caractère, et une gueule qu’on attend plus agressive que le modèle Toyota. La petite Subaru devrait avoir une face suggestive, davantage menaçante.
Pour ne pas se marcher sur les pieds, Subaru et Toyota semblent donc prêts à proposer deux modèles aux caractères bien distincts. Ce qui laisse la place pour une Subaru de caractère. Reste une inconnue ; la douloureuse. Croisons ce que l’on peut pour que la nouvelle petite Sub soit meilleur marché qu’une STI. C’est aussi ce qu’on lui demande.

Laisser un commentaire