Le dernier modèle né du cheval cabré se décline pour la première fois. Il ne s’agit pas encore du Spider, non plus d’une version Scuderia. Pour cette dernière, il faudra d’ailleurs être très patient. Non, la nouveauté n’aura droit que de tourner en rond. Car la Ferrari 458 Challenge est la déclinaison exclusivement dédiée pour la piste de la nouvelle supersportive italienne.
Cette 458 Challenge désormais présentée officiellement pourra prendre part au Ferrari Challenge Trofeo Pirelli lors de la saison 2011. Une compétition qui accueille également la F430 Challenge ou les modèles précédents ; 360, 355 ou 348. Mais afin de limiter le suspense, Ferrari annonce d’ores et déjà que la petite dernière file autour du circuit maison de Fiorano deux secondes plus vite que la F430 Challenge, celle qu’elle remplace au catalogue compétition. Deux secondes sur un petit tour, cela promet quelque avantage au pilote de la nouvelle monture.
Celui-ci, le pilote, pourra d’ailleurs compter sur le même V8 4.5 de 570 ch à un régime de 9000 tr/min que la 458 des routes. Des rapports de boîte spécifiques et une recalibration de la boîte F1 permettront seulement de bénéficier de plus de couple à bas régime. Pour améliorer le rapport poids/puissance, les metteurs au point se sont donc concentrés sur la masse de l’auto. Réduite grâce à l’emploi important de matériaux légers, on ne sait cependant pas à quel point.
Tout de même, Maranello annonce en douce que l’inertie de l’engin est en baisse, affichant un très impressionnant 1.6 G en latéral. Une belle performance également due aux slicks (signés Pirelli), ainsi qu’à des réglages châssis spécifiques (ressorts, amortisseurs, trains réglables). La hauteur de caisse est abaissée de 30 mm face au modèle routier (en configuration standard), et les accélérations longitudinales ne seront pas ridicules non plus, avec un dispositif de freinage emprunté à la 599XX, signé du spécialiste Brembo. Du sérieux.
Désormais Challenge, la 458 inaugure aussi quelques ‘nouveautés’. Tous deux utilisés pour la première fois sur un modèle dédié à la piste, le contrôle de traction F1-Trac (deux réglages, wet et dry) et son système associé E-Diff. Présents pour assurer une sortie de courbe optimale à ces gentlemen qui viennent de se prendre 1.6 G dans les gencives.
Dans quelques temps (années), on devrait (espère) voir arriver une 458 Scuderia. Sans doute pourra-t-elle récupérer quelques enseignements de cette déclinaison Challenge.

Laisser un commentaire