Venue de Corée celle-ci. La Spirra a une histoire tourmentée, puisque son premier prototype ‘PS-II’ réalisé par Proto Motors date de 2001. Depuis, plusieurs versions de la Spirra ont été développées, Proto Motors a été racheté (par Oullim Group), et les crises en tout genre n’ont sans doute rien arrangé.
Mais aujourd’hui, une production en bonne et due forme de cette berlinette déjà vénérée dans son pays d’origine est annoncée pour l’été 2010. La toute première et unique voiture de sport venue de Corée. Du sud, faut-il le préciser… Ce alors que ce petit pays devenait pourtant en 2009 le cinquième producteur d’automobiles au monde.
Produite au compte-goutte et seulement dans son lointain pays d’origine pendant ces nombreuses années, la Spirra pourra maintenant prétendre à une plus vaste carrière. Notamment si les marchés américains ou européens veulent bien lui ouvrir leurs portes. Autrefois motorisée par un 4-cyl turbo 2.5, un V6 3.0 ou un V8 Ford 4.6, elle ne sera maintenant disponible qu’avec un V6 2.7 d’origine Hyundai. Placé en position centrale arrière, il sera couplé à une boîte manuelle à six rapports et proposé suivant quatre configurations. De la plus docile à la plus intéressante : La première n’offre que 175 ch et 245 Nm (0-100 km/h : 6,8 sec ; 212 km/h). On grimpe ensuite directement à 330 ch et 470 Nm grâce à l’adjonction d’un petit turbocompresseur (0-100 km/h : 4,8 sec ; 280 km/h). La troisième proposition aura un turbo plus imposant et oscillera entre 400 et 420 ch pour 490 Nm (0-100 km/h : 3,8 sec ; 305 km/h). Tandis que la dernière affiche entre 450 et 500 ch aux côtés de 540 Nm grâce cette fois à une paire de turbocompresseurs (0-100 km/h : 3,5 sec ; 310 km/h). Autrement dit, il y en a pour tous les goûts. Sans doute aussi pour toutes les bourses (tarifs non communiqués). Mais on y voit surtout d’excellentes performances annoncées. En partie responsable : une masse relativement contenue.
Dans l’ordre précité, les trois premières configurations affichent 1320 kg sur le papier. Tandis que la plus puissante, celle approchant des 500 ch, n’en est plus qu’à 1200 kg (une Gallardo LP550-2 en est à 550 ch pour 1380 kg). Un rapport poids/puissance très favorable dû à une structure tubulaire de type Spaceframe et une carrosserie en fibre de carbone. La Spirra, toutes versions confondues, aura également droit à un système de freinage Brembo, un intérieur cuir/carbone, des sièges baquet Recaro, deux harnais 4 points OMP ou un petit volant Momo. Programme sportif, donc.
Un mot peut-être sur ses lignes… : humm, impersonnelles ? En tout cas une petite berlinette fait-main qui pourrait jouer les trouble-fête si son comportement est à la fête, lui.
La Spirra sera commercialisée à partir de l’été 2010 en Corée du Sud. Avant peut-être de s’aventurer hors de ses frontières. Aux États-Unis, ou même en Europe. Pour changer notre point de vue sur ce petit pays, qui sait faire autre chose que des garanties de sept ans.

Laisser un commentaire