Un break A6 pouvant atteindre 700 ch, pensez…
Sportec aime faire d’une voiture rapide (Golf R, Porsche 997 Turbo,…), une voiture encore plus rapide. Cette fois, le préparateur suisse s’est penché sur le cas d’une grosse demoiselle, qu’on ne peut certainement pas accuser d’être sous-motorisée. Elle a d’autres travers liés à son embonpoint.
Sous son capot, un V10 5.0 biturbo muni d’une technologie affûtée. Avec 580 ch et 650 Nm (dès 1500 tr/min…) transmis au sol sans perte d’adhérence, elle annonce en sortie d’usine que ses 2 tonnes iront de 0 à 100 km/h en 4,6 sec, et jusqu’à 250 km/h sans aucune difficulté.
C’est ensuite, si le coeur en dit au propriétaire, qu’elle pourra faire un tour par les ateliers de Sportec ou de ses revendeurs. Pour quelques grammes supplémentaires de démence sous capot. Deux stades d’évolution y sont proposés pour espérer voir les E63AMG ou CTS-V se faire tout petit dans le rétroviseur. Le premier chasse la puissance à hauteur de celle d’une Murciélago. Une simple reprogrammation électronique offrant une puissance maxi de 650 ch et un couple de 730 Nm entre 2500 et 4000 tr/min. Ainsi, l’accélération depuis l’arrêt et jusqu’à 100 km/h devrait y laisser 0,2 sec. La vitesse de pointe étant de 305 km/h après que la bride ait sauté.
Le deuxième stade de préparation concerne à la fois l’électronique moteur et l’échappement. Le V10 développe alors 700 ch à 6200 tr/min, et 790 Nm de 3000 à 6200 tr/min ! La vitesse maxi reste de 305 km/h. Le 0 à 100 km/h perd encore deux dixièmes, à 4,2 sec. Idéal pour un transport express, efficace et discret…
APS, distributeur britannique de Sportec, propose ces transformations mécaniques contre 2800£ (3165 €) ou 6500£ (7345 €) respectivement, taxes et pose comprises. Deux stades de conversion du V10 qui sont également disponibles sur la berline RS6. Peut-être de quoi lui permettre de plus intenses sensations, au-delà de la fiche technique.
Qui a dit que les suisses n’étaient pas du genre… pressés ?

Laisser un commentaire